Envoyer un courriel à l'auteur
Léa Plourde-Archer
Léa
Plourde-Archer

(Rédactrice)
Table des matières

Guide pratique pour l'achat d'une propriété

Dernière modification: 2020/02/11 | Temps de lecture approximatif 17 mins

Parce que l’achat d’une propriété n’est pas une mince affaire, beaucoup se retrouvent perdus dans le processus, sans savoir par où commencer. Ceci est d’autant plus vrai pour les personnes qui achètent une maison pour la première fois.

La réussite d’un projet d’achat implique de s’entourer de professionnels certifiés et qualifiés. Le rôle de chacun de ces experts sera de vous conseiller et de vous accompagner pour que vous puissiez faire les meilleurs choix.

Dans ce guide, nous passons en revue les 10 principales étapes pour l’achat d’une maison. Le but étant de vous expliquer clairement et simplement les différentes notions en rapport avec le processus d’achat.  

Afin de faciliter vos démarches dans l’acquisition d’un bien immobilier, nous avons mis en place la plateforme XpertSource.com. Notre réseau est composé de nombreux courtiers hypothécaires, agents immobiliers, inspecteurs en bâtiment, évaluateurs et notaires prêts à vous guider dans chaque étape. En nous parlant de votre projet d’achat, nous vous trouverons gratuitement des experts adaptés à vos besoins.

Pour accéder à une version PDF de ce guide, cliquez ici

courtier immobilier et client

Le grand guide XpertSource pour l'achat d'une maison 

Déterminer les bonnes raisons de devenir propriétaire

L’achat d’une propriété n’est pas une décision à prendre à la légère. Il s’agit d’un investissement qui nécessite un remboursement mensuel et qui vous engage à payer une hypothèque sur plusieurs années, d’où l’importance d’être stable au niveau financier. Prenez le temps pour déterminer s’il s’agit du moment opportun pour devenir propriétaire et si vous avez de bonnes raisons de vous lancer.  

Les raisons d’investir dans un bien immobilier sont propres à chacun. Toutefois, voici plusieurs points qui peuvent représenter de bonnes raisons de devenir propriétaire :

L’investissement 

Il s’agit de l’une des principales raisons pour lesquelles un particulier décide de devenir propriétaire. Certains décident d’acheter pour ne plus payer de loyer, d’autres encore reçoivent un don ou un héritage et décident de l’investir. Il faut dire que les raisons d’investir en immobilier sont particulièrement nombreuses.

La sécurité 

Pour beaucoup de personnes, être locataire représente un certain manque de sécurité. À tout moment, le propriétaire peut décider de vendre ou d’entamer des rénovations dans son logement, vous obligeant à déménager. La meilleure solution pour y remédier serait d’avoir sa propre demeure.  

Le patrimoine

Un bien immobilier est un placement dont la valeur augmente au fil des ans. Pour cette raison, certains choisissent d’acheter de manière à créer un patrimoine à léguer à leur progéniture, de façon à s’assurer qu’ils ne manquent de rien à leur décès.

Le changement

Les personnes qui achètent une maison n’en sont pas forcément à leur première acquisition. En effet, beaucoup possèdent une ou plusieurs maisons secondaires. Par ailleurs, certains décident de vendre leur maison principale pour en acheter une autre qui correspond davantage à leurs besoins.

Important à savoir :

Devenir propriétaire vient avec son lot de dépenses et de responsabilités. Vous aurez à vous charger de l’ensemble des bris qui peuvent survenir à tout moment dans votre maison. Vous devrez notamment payer d’autres frais relatifs à l’entretien de votre propriété, de même que les taxes municipales et autres dépenses liées.

maison et piles d'argent

ÉTAPE 1 Connaître sa capacité d’emprunt

Acheter une maison est certes un bon investissement, mais encore faut-il se lancer au bon moment. Si vous cumulez déjà plusieurs prêts et que votre cote de crédit n’est pas au beau fixe, alors il faudra peut-être reporter votre projet d’achat.  

Dans le but de déterminer votre capacité d’emprunt, vous devrez calculer votre ratio d’endettement. Deux ratios sont généralement utilisés : l’Amortissement Brut de la Dette (ABD) et l’Amortissement Total de la Dette (ATD). Pour accéder à un prêt hypothécaire, l’ABD doit être inférieur à 32%, alors que l’ATD ne doit pas dépasser les 40%.

Il s’agit notamment de connaître votre capacité de remboursement dépendamment de votre :

  • Revenu brut mensuel (avant impôt et déductions)
  • Loyer mensuel ou mensualité hypothécaire (incluant le chauffage, l’électricité, l’assurance habitation, les frais de copropriété et toutes les taxes relatives)
  • Prêts (marge de crédit, prêt personnel, carte de crédit, location automobile)
  • Pension alimentaire (s’il y a lieu)

Bon à savoir :

Les dépenses non génératrices d’endettement telles que l’épicerie, les forfaits téléphoniques, les transports, ou les loisirs ne seront pas prises en compte dans le calcul du ratio d’endettement. Toutefois, il est vivement recommandé de les prendre en considération afin de connaître toutes les dépenses relatives à votre budget.

calculateur avec statistiques

ÉTAPE 2 S’informer sur les prêts hypothécaires

L’achat d’un bien immobilier sera sans doute le plus gros investissement de votre vie. Vous devrez certainement demander un prêt hypothécaire qui vous engagera sur plusieurs années. Avant de consulter un courtier pour vous trouver un prêt adapté, il est indispensable de connaître certaines notions sur les hypothèques :

Hypothèque fermée : implique de payer un montant fixe durant toute la durée du terme de l’hypothèque. Le taux d’intérêt est plus faible, mais il s’étale sur une plus longue période. Des pénalités financières s’appliquent si vous souhaitez augmenter vos versements de manière à payer votre prêt plus rapidement.

Hypothèque ouverte : se caractérise par un terme plus court et un taux d’intérêt plus élevé. Vous pouvez rembourser votre prêt en tout temps, en tout, ou en partie et sans pénalité. Il s’agit de l’option idéale pour les personnes qui attendent une importante entrée d’argent à court terme (vente d’une maison ou acquisition d’un héritage).

Taux fixe : vous assure de payer des versements fixes durant toute la durée du terme. Il s’agit d’un taux garanti où les variations du taux de votre hypothèque sont bloquées. Bien qu’il soit plus élevé comparé à un taux variable, le taux fixe représente la meilleure option pour simplifier votre planification financière.

Taux variable : implique que les versements hypothécaires sont modifiés à la hausse ou à la baisse dépendamment de l’état marché financier. L’avantage sera de payer moins cher ses mensualités à chaque baisse du taux en vigueur. Toutefois, il ne faut pas éliminer le risque de voir son taux augmenter si les marchés s’effondrent.  

Fréquence des paiements : on peut penser que la fréquence des versements n’engage en rien son prêt hypothécaire, mais en réalité il est possible de générer d’importantes économies sur vos intérêts. Ainsi vous pouvez décider de rembourser votre hypothèque mensuellement, aux deux semaines, ou de manière hebdomadaire. Explications dans cet article consacré aux hypothèques

Période d’amortissement : elle représente le délai total pour rembourser l’intégralité de votre emprunt. Plus votre période d’amortissement sera longue, plus vous payerez d’intérêts. La majorité des Québécois prennent une hypothèque sur 20 ou 25 ans.

Terme du prêt hypothécaire : vous engage à faire un remboursement déterminé durant une période donnée (entre 6 mois et 10 ans). Une fois cette période terminée, il faudra renégocier les clauses de votre prêt, s’il vous reste un solde à payer.

La mise de fonds

Au Québec, il est impossible d’obtenir un prêt hypothécaire sans apport. Si vous comptez acheter une propriété, il est indispensable d’avoir en sa possession un apport correspondant à un minimum de 5% du prix d’achat (soit 15 000$ pour une maison de 300 000$).

Plusieurs alternatives vous sont offertes dans le but de rassembler un apport initial :

Programmes municipaux : la majorité des grandes villes comme Québec, Montréal ou Laval offrent des programmes d’accès à la propriété pour aider les habitants à devenir propriétaires. Ces programmes se présentent sous forme de crédit d’achat, de prêt sans intérêt, de remise sur les droits de mutation immobilière ou de crédit de taxes foncières.

Programme RAP (utilisation des REER) : le Régime d’accession à la propriété (RAP) est un programme mis en place par le gouvernement fédéral. Ce programme vous autorise à utiliser une partie des sommes accumulées sur votre compte Régime enregistré d'épargne-retraite (REER) pour acheter ou faire construire une maison. Ainsi, vous pourrez utiliser jusqu’à 25 000$ des fonds amassés dans votre REER (50 000$ pour un couple).

Prêt ou marge de crédit personnelle : le prêt personnel et la marge de crédit personnelle sont deux possibilités pouvant vous aider à préparer une mise de fonds pour votre projet d’achat. La différence entre les deux réside dans le fait que le prêt personnel vous oblige à faire des remboursements réguliers dépendamment d’un échéancier précis, ce qui n’est pas le cas de la marge de crédit personnelle qui est plus flexible.

Les assurances hypothécaires

Pour éviter de payer les assurances hypothécaires, il vous faudra prévoir 20% du prix d’achat (soit 60 000$ pour une maison de 300 000$).

Au Québec, la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) et Genworth Canada se partagent le marché des assurances pour les prêts hypothécaires. Si votre emprunt est supérieur à 80% de la somme nécessaire à l’achat du bien immobilier, alors vous devrez nécessairement souscrire à une assurance. Celle-ci servira à rembourser votre prêteur dans le cas où vous êtes dans l’impossibilité de payer votre emprunt et que vous perdez la maison.

En réalité, la prime d'assurance « prêt hypothécaire » exigée par la SCHL correspond à un pourcentage du montant du prêt, dépendamment de l'importance de votre mise de fonds. Pour obtenir une estimation de l’hypothèque et de la prime d’assurance que vous aurez à payer, vous pouvez utiliser ce calculateur de la SCHL.

L’assurance « prêt hypothécaire » est différente de l’assurance « vie prêt hypothécaire ». Explications dans cet article consacré aux assurances.

courtier immobilier et clients

ÉTAPE 3 Demander une pré-approbation hypothécaire

La pré-approbation hypothécaire consiste à définir les banques qui seraient prêtes à vous appuyer dans votre projet d’achat, ainsi que le montant de l’hypothèque qu’elles comptent vous accorder. Il s’agit du meilleur moyen pour connaître le prix maximum que vous pourriez investir dans votre future maison.

Les documents demandés pour obtenir une pré-approbation hypothécaire sont :

  • Une ou plusieurs pièces d’identité
  • Preuves de revenu (relevés d’impôts, lettre d’emploi et talons de paie)
  • Dossier de crédit (pour connaître notamment votre cote de crédit)
  • Preuve de mise de fonds (lettre de don avec preuve du dépôt, état des comptes de placement, épargne, REER)
  • Tout autre document qui témoigne de votre situation financière (état de vos actifs, prêt ou marge de crédit personnelle, dettes)

La pré-approbation hypothécaire représente une sécurité quant au taux hypothécaire proposé. Celui-ci sera bloqué durant une période donnée (30 à 120 jours en général). Par la suite, vous serez libre de demander (ou pas) un prêt hypothécaire auprès de la banque concernée.

Important à savoir :

Déposer une demande de pré-approbation hypothécaire par vous-même risque d’entacher votre dossier de crédit en cas de refus. En effet, la loi canadienne impose aux établissements bancaires de signaler chaque refus. La solution serait alors de passer par un courtier hypothécaire qui pourra vous obtenir une pré-approbation en se basant sur vos informations financières, sans pour autant dévoiler votre identité aux différents prêteurs.

Maison de ville

ÉTAPE 4 Visiter et trouver une maison à acheter

Maintenant que vous en savez un peu plus sur votre capacité d’emprunt, il est temps de faire des visites pour trouver LA maison de rêve. En définissant vos critères et en faisant appel à un courtier immobilier, vous maximisez vos chances de trouver rapidement un bien adapté. Votre courtier sera un allié de taille pour négocier les conditions et le prix de vente.

Il est recommandé de préparer des questions spécifiques avant chaque visite. Ces questions porteront sur les éléments suivants :

  • Caractéristiques de la maison : nombre de pièces, superficie, année de construction, isolation et insonorisation
  • État du bien immobilier : surveiller la présence de fissures, d’humidité ou de moisissures et demander s’il y a déjà eu un dégât d’eau
  • Dépenses liées : prix de la taxe municipale et scolaire, assurance habitation et consommation énergétique
  • Rénovations : demander si des rénovations ont été faites et s’il y a besoin de rénover certaines pièces de la propriété
  • Quartier : il est indispensable de vous renseigner sur les problèmes de voisinage, les cambriolages et les projets d’aménagement futurs
  • Pour les maisons en copropriété : demander à connaître le montant des charges et ce qu’elles incluent

Pour vous aider à préparer chaque visite, voici une liste de 25 questions à poser pour ne rien laisser au hasard. (À mettre en avant)

Avant d’aller de l’avant avec un projet d’achat, il est nécessaire de vous assurer que l’emplacement de la maison correspond bien à vos besoins (garderies, écoles, travail, loisirs, famille et amis). La taille de la maison est également un aspect important à prendre en compte, en particulier si vous prévoyez d’agrandir votre famille dans les années à venir.

visite maison homme et femme

ÉTAPE 5 Faire évaluer la maison convoitée

Un évaluateur vous sera certainement utile pour définir la valeur marchande de la maison avant de faire une offre d’achat au vendeur. En règle générale, c’est votre prêteur qui va engager un évaluateur agréé, mais ce sera à vous de le payer.

Avant d’approuver votre prêt hypothécaire, l’institution financière voudra d’abord s’assurer que la valeur de la propriété couvre le prêt hypothécaire. Le but étant de se protéger et de protéger ses clients contre les mauvaises affaires.

Le rôle de l’évaluateur agréé consiste à :

  • Réaliser une visite de la résidence dans le but d’examiner les différentes composantes (nombre de pièces, superficie, état général de la maison) ;
  • Établir une liste des maisons comparables vendues récemment à proximité ;
  • Comparer l’offre et la demande dans le secteur concerné ;
  • Produire un rapport qui va déterminer si l'achat prévu représente un investissement sûr et conséquent du prêt demandé.

Bon à savoir :

Un évaluateur n’aura aucun intérêt dans la vente de la propriété (il ne perçoit pas de commission). Son rôle consiste seulement à vous donner un avis impartial. Il s’agit d’une profession agréée qui nécessite de posséder une formation universitaire et d’être membre d’un ordre professionnel. Le métier d’évaluateur est soumis à des normes rigoureuses et à un code de déontologie stricte. Attendez-vous à recevoir un rapport fiable concernant la valeur réelle de la propriété.

document vente et achat maison

ÉTAPE 6 Faire une offre d’achat

L’offre d’achat est un document qui vous engage auprès du vendeur à acheter son bien. Celui-ci aura le choix entre accepter, refuser, ou proposer une contre-offre. Il est important de savoir qu’à partir du moment où le vendeur aura accepté votre offre, il sera très difficile de vous désister. D’un autre côté, la signature d’une offre d’achat vous assure que le bien vous sera vendu à vous et pas à un autre acheteur.  

L’offre d’achat est un document rédigé par votre courtier. Celui-ci comprend les informations suivantes :

  • Identification de l’acheteur
  • Description du bien (adresse, nombre de pièces, superficie)
  • Le prix proposé pour l’achat de la propriété
  • Montant de l’acompte (s’il y a lieu)
  • Les conditions de la vente (vous pouvez exiger que l’achat soit conditionnel à l’obtention d’un prêt hypothécaire, à une inspection pré-achat positive et que la signature de l’acte de vente se fasse devant un notaire)
  • Obligations du vendeur (vendre la maison dans son état, avec ou sans les ameublements)
  • Obligation de l’acheteur (demander un prêt hypothécaire)
  • Date de prise de possession (habituellement 30 à 60 jours après la date de l’offre d’achat)
  • Délai d’acceptation (il est recommandé d’indiquer une date pour l’acceptation ou le refus de l’offre par le vendeur. Le délai habituel se situe entre 24 à 72 heures)
  • Signature de l’acheteur

Important à savoir :

Si vous utilisez les services d’un courtier immobilier, c’est ce dernier qui va préparer l’offre d’achat. Toutefois, si vous cherchez une maison par vous-même, il est impératif de passer par un notaire concernant la rédaction de ce document afin de ne pas tomber dans certains pièges.

inspecteur en bâtiment avec famille

ÉTAPE 7 Inspection pré-achat

Le rôle de l’inspecteur en bâtiment sera d’analyser les composantes visibles et facilement accessibles des différents systèmes de la maison (plomberie, chauffage, toiture, isolation) afin de détecter les éventuels problèmes et vices cachés. Cet expert représente un acteur de poids pouvant vous permettre de renégocier les conditions de l’offre d’achat et dans des cas plus graves, d’annuler complètement la transaction.

Pour choisir un bon inspecteur en bâtiment, il est conseillé de :

  • Ne pas prendre l’inspecteur recommandé par votre courtier (il y aura conflit d’intérêts);
  • Vérifier qu’il possède bel et bien une assurance valide couvrant les erreurs et omissions en inspection de bâtiment;
  • Contacter ses anciens clients (vérification des références);
  • Vous assurer que son passé professionnel est sans poursuites ou condamnations;
  • Déterminer s’il détient une expérience et une formation pertinente en inspection de bâtiments;
  • Demander s’il compte vous livrer le rapport d’inspection dans des délais raisonnables (généralement 48 heures).

Le saviez-vous?

Contrairement à la plupart des professionnels de l’immobilier, tels que les agents immobiliers et les courtiers hypothécaires, l’inspecteur du bâtiment n'est pas en soi une personne régie par le Code des professions. Toutefois, s’il exerce une autre profession (ingénieur ou architecte), il sera régi par un Ordre professionnel.

L'Association des inspecteurs en bâtiments du Québec (AIBQ) et l’Association internationale des inspecteurs en immobilier certifiés du Québec (InterNACHI-Québec) ont chacune mis en place des règles de pratique et un code de déontologie pour un meilleur encadrement de leurs membres.

hypothèque achat maison

ÉTAPE 8 Obtenir un prêt hypothécaire

Contrairement à la croyance populaire, les institutions bancaires ont chacune leurs propres critères pour décider d’accorder ou non un prêt au demandeur. Vous devrez fournir plusieurs justificatifs, notamment votre dossier de crédit qui sera étudié méticuleusement. Les différents prêteurs hypothécaires porteront une attention particulière à votre ratio d’endettement.

Si vous n’avez pas demandé une pré-approbation hypothécaire au préalable, il faudra débuter le processus d’approbation suite au dépôt d’une offre d’achat ayant déjà été acceptée par le vendeur. Assurez-vous d’engager un bon courtier hypothécaire qui va comparer gratuitement les prêteurs dans le but de vous trouver un taux avantageux.  

Document notarié

ÉTAPE 9 Signature de l’acte de vente chez le notaire

Le notaire agit en tant qu’officier public reconnu par l’État, pour qui le droit de l’immobilier n’a aucun secret. D’ailleurs, les documents qu’il rédige possèdent un caractère authentique et font foi devant les tribunaux. Il sera notamment en mesure de vous prodiguer des conseils éclairés concernant les décisions à prendre pour votre achat immobilier.

Le rôle du notaire consiste à :

  • Vous éviter les mauvaises surprises que vous pourriez rencontrer en achetant la maison (par exemple, reprendre les dettes de l’entrepreneur qui a rénové la propriété ou devenir responsable de la dette hypothécaire de votre vendeur)
  • Veiller à la conformité des documents présentés par les deux parties
  • Protéger l’argent de l’investissement lors de la transaction immobilière
  • Assurer l’authenticité des documents signés entre l’acheteur et le vendeur

Le saviez-vous ?

Dans le processus d’achat, l’acheteur choisit lui-même le notaire qui va assurer la transaction de vente. De plus, les honoraires du notaire seront assumés par l’acheteur et non par le vendeur.

personne qui prépare boite déménagement

Récapitulatif des frais associés à l'achat d'une maison

1. Mise de fonds : il est indispensable d’avoir en sa possession un apport correspondant à un minimum de 5% du prix d’achat. Dans le but d’éviter de payer les assurances hypothécaires, il vous faudra prévoir 20% du prix d’achat.

2. Assurance pour le prêt hypothécaire : si votre emprunt est supérieur à 80% de la somme nécessaire à l’achat du bien, vous devrez nécessairement souscrire à une assurance. Celle-ci servira à rembourser votre prêteur dans le cas où vous êtes dans l’impossibilité de payer votre emprunt.

3. Frais de notaire : les honoraires d’un notaire pour l’achat d’une maison varient entre 800$ et 1 600$. S’ajoutent à cela les frais relatifs au traitement de votre dossier, dont le prix se situe entre 400$ et 500$.

4. Frais d’inspection pré-achat : comptez entre 250$ et 400$ pour un condo et entre 450$ et 550$ pour une maison individuelle. Les prix grimpent à 625$ pour un duplex, 700$ pour un triplex à trois étages et peuvent atteindre les 1000$ pour une plus grande propriété.

5. Frais d’évaluation : dépendamment de l’expérience de votre évaluateur agréé, le prix pour faire évaluer une propriété varie entre 300$ et 500$. Le rapport d’évaluation sera valide pour une période d’environ 6 mois.

6. TPS/TVQ (pour les maisons neuves) : si vous achetez une maison neuve, ou ayant subi des rénovations majeures, vous devrez obligatoirement payer des taxes à la consommation (TPS et TVQ). Celles-ci s’élèvent à environ 15% du prix d’achat.

7. Droit de mutation immobilière « taxe de bienvenue » : cette taxe représente un pourcentage sur le prix d’achat de votre maison. Le montant sera directement perçu par la municipalité dans laquelle vous emménagez en tant que nouveau propriétaire. Dépendamment de la municipalité et de la valeur de votre propriété, le droit de mutation immobilière varie entre 1% et 3% du prix de la maison.

8. Ajustement de la taxe municipale et scolaire : la taxe municipale et scolaire est une somme à payer annuellement en tant que propriétaire. Il est fort probable que le vendeur de la maison ait déjà réglé cette somme dans le courant de l’année, d’où l’importance de faire un ajustement.

Le remboursement sera calculé par le notaire et ajouté à l’ensemble des frais que vous aurez à payer pour l’achat du bien. À titre indicatif, cette taxe correspond à 400$ pour une propriété dont la valeur se situe entre 200 001$ et 300 000$, et à 530$ pour une maison dont le prix se situe entre 300 001$ et 400 000$.

9. Frais de déménagement : certaines compagnies proposent des camions de déménagement (sans déménageurs) pour 20$ à 40$ de l’heure. Si vous décidez de faire appel à une compagnie de déménagement, attendez-vous à payer entre 85$ et 110$ de l’heure pour un camion et deux déménageurs. Généralement un forfait vous sera imposé dépendamment du nombre de pièces à déménager, du nombre de déménageurs requis et de la distance à parcourir.

10. Assurance habitation, consommation énergétique, rénovations, frais de copropriété et autres de dépenses liées : il serait pertinent d’obtenir ces informations de la part du vendeur avant même de faire une offre d’achat.

couple qui rénove maison

Acheter une maison pour la rénover

Une maison ayant besoin de rénovations sera certes moins chère à l’achat, mais encore faut-il savoir estimer les prix des travaux pour ne pas payer la propriété plus cher que sa valeur réelle.

Avant de faire une offre d’achat, il est important de vous renseigner sur le prix des rénovations que vous comptez effectuer. Si vous êtes convaincu de votre choix, alors vous devriez demander des soumissions auprès des entrepreneurs en rénovation. En comparant les différents soumissionnaires, vous êtes sûr d’obtenir le meilleur rapport qualité-prix pour votre projet de rénovation.

Vous devrez certainement déterminer si vous souhaitez faire les rénovations partielles sur une longue période, ou compléter l’ensemble de vos rénovations avant d’emménager dans la propriété. Ce choix va clairement influer sur votre budget, étant donné que vous allez peut-être payer un loyer en même temps que votre hypothèque.

Toutes ces variantes doivent être calculées de manière à planifier convenablement votre budget. N’oubliez pas que les imprévus et les retards sont monnaie courante en rénovation, d’où l’intérêt de mettre une somme de côté pour ne pas vous retrouver dans une mauvaise passe financière.

Personne qui lit contrat

Les pièges à éviter lors de l'achat d'une maison

1- Assurez-vous de faire appel à des courtiers possédant un permis de l’Organisme d’autoréglementation du courtage immobilier du Québec (OACIQ). Autrement, vous ne serez pas protégé par la Loi sur le courtage immobilier en cas de problème.

2- Veillez toujours à comparer les hypothèques et les assurances pour payer moins cher vos mensualités.

3- Votre courtier immobilier devra parfaitement connaître le secteur résidentiel qui vous intéresse, tout en ayant effectué plusieurs transactions immobilières dans ce même secteur.

4- L’expert chargé de l’évaluation du bien immobilier devra faire partie de l’Ordre des évaluateurs agréés du Québec (OEAQ).

5- Ne signez aucun document si vous n’êtes pas accompagné par votre courtier ou votre notaire.

6- Demandez toujours à connaître les frais liés avant de faire une offre d’achat (assurance habitation, facture énergétique, frais de copropriété …).

7- Prenez un temps de réflexion avant de faire une offre d’achat. Si elle est acceptée par le vendeur, il vous sera difficile, voire impossible, de revenir en arrière.

8- Assurez-vous de trouver un inspecteur en bâtiment ayant déjà plusieurs années d’expérience dans le domaine et n’hésitez pas à vérifier ses références.

9- L’inspecteur doit également posséder une assurance professionnelle couvrant les erreurs et omissions en inspection de bâtiments.

10- Planifiez convenablement votre budget et n’oubliez jamais de réserver une certaine somme pour les imprévus qui peuvent survenir en cours de route.

Vous cherchez un expert en immobilier?

XpertSource.com peut vous aider dans vos démarches pour trouver un expert en immobilier. En nous parlant de votre projet, nous vous mettrons gratuitement en relation avec les personnes-ressources adéquates. Vous n’avez qu’à remplir notre formulaire (en quelques minutes seulement) et vous pourrez être mis en contact avec des experts.

Vous voulez être mis en relation avec des professionnels en immobilier et obtenir des soumissions? Contactez-nous au 1 833 203-7768



Trouvez votre professionnel immobilier

Remplissez le court formulaire pour trouver le professionnel que vous cherchez

Remplissez ce court formulaire

En soumettant votre projet, vous acceptez les termes du site.


Trouvez le professionnel spécialisé dont vous avez besoin - C'est gratuit et simple!
Joindre un fichier

En soumettant votre projet, vous acceptez les termes du site.

Nombre de demandes traitées depuis 60 jours
2616
Nombre d'experts dans notre réseau
1379
Délai moyen de notre réponse
1 heure