Table des matières
Envoyer un courriel à l'auteur
Audrey Duquette
Audrey Duquette

7 mythes sur l’achat d’un condo

#Acheter un bien immobilier

Dernière mise à jour : 2022-11-17 11:47:27

Vous planifiez l’achat d’un condo? Si vous n’avez jamais habité dans ce type de logement, vous n’êtes peut-être pas au fait de toutes les implications de la vie en copropriété. Et il n’est pas toujours facile de démêler les mythes de la réalité.

Pour vous aider à y voir plus clair et vous permettre de vous faire une meilleure idée de ce qu’implique la vie en condo, nous avons rassemblé quelques croyances erronées qui méritent d’être démystifiées.

Mythe 1 : un condo coûte moins cher qu’une maison

La plupart des gens s’entendent pour dire que les condos sont moins dispendieux à l’achat qu’une maison. C’est d’ailleurs l’une des raisons qui explique pourquoi le condo est souvent une option recommandée pour les premiers acheteurs qui souhaitent devenir propriétaires.

Mais cette affirmation est à relativiser. Car bien que la majorité des condos soient moins dispendieux, tout dépend de plusieurs facteurs, tels que ses caractéristiques et sa localisation. Ainsi, un condo situé au dernier étage d’un immeuble de Montréal risque de coûter plus cher qu’une petite maison de banlieue. Un appartement localisé dans un bâtiment comportant de multiples services sera également plus coûteux qu’un autre situé dans un édifice plus modeste.

Il faut aussi prendre en compte les nombreux frais connexes à l’achat dont tous les acheteurs doivent s’acquitter, quel que soit le type de logement acquis. Mais, dans le cas des condos, il faut rajouter à cela le coût récurrent des frais de condo. Acheter un condo ne veut donc pas forcément dire que vous payerez moins!

Au moment d'acheter une copropriété, il faut considérer le montant des frais de condo

Mythe 2 : il vaut mieux choisir un condo avec des frais peu élevés

Parce que les frais de condo peuvent rapidement augmenter la facture, il peut être tentant, au moment de choisir quelle propriété acheter, de favoriser celle qui a les frais les moins élevés. Toutefois, baser votre décision uniquement sur cet aspect serait une erreur.

Au contraire, des frais de condo ridiculement bas, qui semblent trop beaux pour être vrais, devraient éveiller votre suspicion. Cela pourrait être un signe de mauvaise gestion des finances de l’immeuble.

Lorsque les charges communes demandées aux copropriétaires ne sont pas assez élevées, cela signifie qu’il n’y a pas assez d’argent qui s’accumule dans le fonds de prévoyance et le fonds d’auto assurance. En conséquence, si un imprévu venait à survenir (ex. : un sinistre ou une réparation urgente), il y a plus de risque que le syndicat ait recours à une cotisation spéciale, pouvant représenter plusieurs centaines de dollars.

Saviez-vous qu’un copropriétaire ne peut pas s’opposer à une cotisation spéciale proposée par le conseil d’administration? Avant de concrétiser votre achat, il vaut donc mieux que vous vous assuriez que les finances de l’immeuble sont bien gérées et que les frais de condos exigés sont réalistes.

Mythe 3 : être copropriétaire signifie avoir moins de responsabilités

Être propriétaire d’une maison, ça signifie devoir s’occuper de l’entretien de chacune des pièces, des réparations, du paysagement, du déneigement, d’engager des entrepreneurs qualifiés en cas de besoin, et bien plus. En ce sens, il est vrai qu’un copropriétaire a moins de responsabilités qu’un propriétaire de maison.

Dans un immeuble à condos, c’est le conseil d’administration du syndicat qui s’occupe de gérer les divers besoins d’entretien, de réparation, de paysagement… Mais cela ne signifie pas pour autant qu’un copropriétaire n’a aucune responsabilité et qu’il n’a pas à lever le petit doigt!

En plus d’être responsable de sa partie privative, un bon copropriétaire s’implique dans les affaires de la copropriété. Il assiste aux assemblées générales et se conforme aux règlements et obligations de son immeuble, comme énoncé dans la déclaration de copropriété. 

Futurs copropriétaires : lisez la déclaration de copropriété de votre immeuble!

Mythe 4 : les déclarations de copropriété sont toutes pareilles 

Vous pensez que lire une convention de copropriété équivaut à toutes les lire? Détrompez-vous! Bien que les termes juridiques contenus dans la déclaration de copropriété puissent donner l’impression qu’elles se ressemblent toutes, ce n’est pas le cas.

Chaque document comporte ses propres particularités dont il est crucial de prendre connaissance avant de vous porter acquéreur de l’une des unités de l’immeuble. Il pourrait vous indiquer :

  • Si les animaux de compagnie sont admis ou interdits ;
  • Si certains travaux sont permis ou non ;
  • Si le bruit doit être limité à certains moments de la journée ;
  • Si vous pouvez faire du BBQ sur votre balcon ;
  • Etc.

Parce que les obligations, interdictions et permissions peuvent grandement varier d’un cas à l’autre, il est important de lire attentivement la déclaration de copropriété de l’immeuble qui vous intéresse. En cas de doute ou d’incertitude, il est possible de faire appel à un notaire pour vous aider à comprendre les clauses qui s’y retrouvent.

Mythe 5 : des condos de même superficie payent les mêmes frais

Même si votre voisin de palier est propriétaire d’une unité de la même superficie que la vôtre, il se pourrait que vous ne payiez pas le même montant de frais de condo. Il n’y a pas que la superficie de l’appartement qui rentre en compte au moment de calculer la part des charges communes que chacun doit payer, bien au contraire.

Afin d’établir le montant dont chaque copropriétaire doit s’acquitter, plusieurs critères doivent être évalués, tels que :

  • La nature du condo (hauteur du plafond, abondance de la fenestration, etc.) ;
  • La situation du logement (étage, vue sur le fleuve, la forêt, le stationnement…) ;
  • La destination de la partie privative (commerciale ou résidentielle) ;
  • Les dimensions du logis.

Parce qu’il est peu probable que deux appartements comportent exactement les mêmes caractéristiques, il est tout à fait possible que les frais de condo que vous deviez payer soient plus élevés que ceux de votre voisin ou vice-versa. Et ce même si vous pensez que les deux unités sont semblables.

En copropriété, les balcons sont généralement des parties communes à usage exclusif

Mythe 6 : « je peux faire ce que je veux sur mon balcon, car il m’appartient »

Plusieurs copropriétaires croient à tort que leur balcon ou leur terrasse fait partie de leur unité privative, au même titre que l’intérieur de leur appartement. Or, ce n’est pas tout à fait vrai.

Le balcon est généralement considéré comme étant une partie commune à jouissance privative. Qu’est-ce que cela signifie? Tout simplement que, en tant que propriétaire de l’unité qui y est reliée, vous avez le droit de jouissance exclusif du balcon. Vous pouvez l’aménager en y disposant des bacs à fleurs, du mobilier de jardin, etc. Mais vous devez tout de même vous soumettre à quelques règlements.

Par exemple, vous ne pourrez généralement pas effectuer des travaux sur votre balcon sans obtenir l’autorisation préalable des autres copropriétaires de l’immeuble. De plus, si votre règlement de copropriété interdit l’usage de barbecue, vous ne pourrez pas en installer un sur votre terrasse. D’autres règles pourraient aussi en encadrer l’utilisation.

Notez par ailleurs que, même dans votre partie privative, vous pourriez devoir demander l’autorisation du syndicat avant de faire certaines rénovations. On vous donne plus d’information à ce propos dans notre article Copropriété divise : effectuer des travaux dans votre condo.  

Mythe 7 : vivre en condo, c’est vivre dans une communauté unie 

Vous aimez l’aspect social et communautaire qui semble aller de pair avec la vie en copropriété? Bien que la vie en condo est souvent plus collective, car vous êtes amené à partager plusieurs espaces communs et commodités avec vos voisins, rien ne garantit que l’ambiance sera à la hauteur de vos attentes. En effet, il se pourrait que vos voisins se fassent plus discrets que vous l’espériez, ou que les relations entre les copropriétaires soient moins amicales qu’à première vue.

Vivre en copropriété, ça signifie aussi devoir faire preuve de tolérance envers ses voisins et faire soi-même preuve de savoir-vivre pour ne pas perturber la quiétude des appartements aux alentours. Car une seule situation conflictuelle peut rapidement diminuer la qualité de vie de tous.

Pour obtenir une idée plus précise de l’ambiance qui règne dans la copropriété dans laquelle vous souhaitez emménager, n’hésitez pas à visiter votre espace avant de l’acheter. De même, parler à vos voisins potentiels et au conseil d’administration de l’immeuble pour vous assurer que l’environnement vous convient réellement.

Vous aimeriez acheter un condo?

XpertSource.com peut vous aider dans vos démarches pour trouver un courtier immobilier. En nous parlant de votre projet, nous vous mettrons gratuitement en relation avec les personnes-ressources adéquates. Vous n’avez qu’à remplir notre formulaire (en quelques minutes seulement) et vous pourrez être mis en contact avec des experts.

Vous voulez être mis en relation avec des professionnels en immobilier et obtenir des soumissions? Contactez-nous au 1 833 203-7768



Trouvez votre professionnel immobilier

Remplissez le court formulaire pour trouver le professionnel que vous cherchez

Remplissez ce court formulaire

En soumettant votre projet, vous acceptez les termes du site.


Trouvez un expert qualifié selon vos besoins - (Recevez 3 soumissions)
Nombre de projets traités
35104
Nombre d'experts dans notre réseau
2556
Délai moyen de notre réponse
1 heure