Envoyer un courriel à l'auteur
Audrey Duquette
Table des matières

Acheter une première maison : 10 erreurs à éviter

Dernière modification: 2021/05/03 | Temps de lecture approximatif 7 mins

L’immobilier est un domaine complexe. L’achat d’une propriété, en particulier pour les nouveaux acheteurs, peut parfois devenir étourdissant et augmenter le niveau de stress déjà bien présent dans nos vies.

Pour faciliter la gestion de votre projet immobilier et diminuer le risque de mauvaises surprises, le meilleur conseil est sans aucun doute d’engager des experts dans le domaine. Du courtier immobilier au notaire, en passant par le courtier hypothécaire et l’inspecteur en bâtiment, les professionnels-ressources sont nombreux !

Malgré cette expertise à portée de mains, de nombreux acheteurs inexpérimentés font des erreurs et nuisent, malgré leur bonne volonté, à leur projet immobilier. Afin de vous éviter de commettre ces mêmes erreurs, nous en avons rassemblé quelques-unes dans cet article parmi celles fréquemment commises par les individus achetant leur première maison. 

Femme avec une carte de crédit

10 erreurs de débutant à éviter lors de l’achat d’une première maison

1. Ne pas connaitre son crédit

Devenir propriétaire d’une maison, d’un condo ou de tout autre type de propriété est une idée très attrayante pour plusieurs. Sa mise en pratique demande toutefois de la préparation et surtout, une importante capacité financière.

En tant que nouvel acheteur, vous devrez probablement acquérir votre habitation à crédit, en empruntant la majeure partie du montant d’achat auprès d’une institution financière. Pour cela, vous devrez être admissible au crédit.

Avant de vous accorder le prêt demandé, l’institution financière regardera votre dossier de crédit pour évaluer le niveau de risque que vous représentez. Advenant un mauvais dossier ou une faible cote de crédit, la banque pourrait refuser de vous octroyer le prêt demandé. Vous vous retrouverez alors dans l’incapacité d’acheter la propriété que vous souhaitiez.

Plutôt que de faire une offre d’achat et de subir un refus par la suite, assurez-vous de connaitre votre crédit avant même d’entamer les démarches d’achat et la recherche de propriété. Vous pouvez consulter votre dossier de crédit directement auprès des agences d’évaluation Equifax et TransUnion. Vous pouvez également vérifier votre capacité d’emprunt en demandant une préapprobation hypothécaire. Cette préautorisation vous permettra non seulement de savoir si vous passez au crédit, mais elle vous permettra aussi de connaitre le montant maximal que vous pourrez investir dans votre projet immobilier.

2. Ne pas travailler avec un courtier immobilier

Comme nous l’avons mentionné au début de cet article, l’immobilier est un domaine complexe, surtout pour ceux et celles qui s’y confrontent pour la première fois. C’est pourquoi il est toujours recommandé de faire affaire avec un courtier immobilier pour l’achat d’une nouvelle propriété.

Cet expert possède une vaste connaissance du marché immobilier et de tout ce qui l’accompagne : tendances de l’industrie, particularités des quartiers, documents à remplir, techniques de négociation et bien plus. Vous aurez donc un allié de taille à vos côtés tout au long du processus d’achat et ce, tout à fait gratuitement, puisqu’au Québec les acheteurs ne payent pas de commission. Votre courtier partagera plutôt avec le courtier du vendeur, s’il y en a un, la commission issue de la vente de la maison.

Saviez-vous que XpertSource.com peut vous aider à trouver un courtier immobilier pour votre projet d’achat ? Remplissez simplement notre court formulaire pour être mis en relation avec un professionnel de votre secteur.

Salon avec un sofa jaune

3. Choisir la première maison visitée

Vous avez un coup de foudre pour la première maison que vous visitez ? N’arrêtez pas vos recherches tout de suite, il s’agirait d’une erreur monumentale. Continuez plutôt vos démarches et visitez plusieurs habitations différentes. N’hésitez pas à poser plusieurs questions lors de votre visite afin de dresser la liste des avantages et des inconvénients de chacune. Cela vous permettra soit de vous conforter dans votre choix et d’opter réellement pour la première visitée, soit de rediriger votre décision vers une autre propriété.

4. Choisir le premier prêteur hypothécaire rencontré

Une autre erreur communément commise par les nouveaux acheteurs est de faire affaire avec la première institution prêteuse rencontrée. Ce qu’ils ignorent toutefois, c’est qu’ils gagneraient à magasiner et à comparer les différentes conditions offertes par les prêteurs. C’est justement ce qui permet aux acheteurs d’obtenir un emprunt hypothécaire compétitif et avantageux pour leur situation.

Prenez donc le temps de faire vos recherches pour obtenir le plus d’information possible. Vous serez ainsi certain de prendre une décision éclairée. N’hésitez pas à faire appel aux services d’un courtier hypothécaire pour que celui-ci compare les taux d’intérêt et les conditions de prêt à votre place. Vous gagnerez du temps et aurez, une fois de plus, un allié de taille à vos côtés pour négocier avec les institutions financières.

Couple assis par terre regardant des factures

5. Dépenser toutes ses économies

Vous avez économisé pendant de nombreuses années pour rassembler le montant de votre mise de fonds, mais avez-vous pensé aux nombreux autres frais qui accompagnent l’achat d’une propriété ? Et comment se porteront vos finances une fois l’achat complété ?

L’acquisition d’une propriété coûte cher, mais ne devrait en aucun cas mettre en danger votre situation financière. Si vous investissez l’entièreté de vos économies simplement pour acheter l’habitation de vos rêves, comment réussirez-vous à la meubler, à la rénover, à payer vos factures mensuelles, votre transport, votre épicerie et tous les autres frais de la vie quotidienne ? Vous devez prendre tout cela en considération dans votre budget.

Il est primordial de ne pas dépenser toutes vos économies dans votre projet immobilier et de conserver de l’argent de côté pour faire face aux imprévus et aux coûts du quotidien.

6. S’y prendre à la dernière minute

Vous pensez commencer votre processus d’achat aujourd’hui et avoir tout terminé dans une semaine ? Détrompez-vous. Plusieurs semaines, voire plusieurs mois dans certains cas, sont nécessaires au bon déroulement du processus d’achat. Obtenir tous les documents, signer tous les papiers et prendre toutes les précautions requises demandent du temps. Évitez donc d’être à la dernière minute et de mettre de la pression sur les individus qui vous entourent.

En vous montrant patient, vous éviterez de commettre des erreurs et éviterez de prendre une décision sur un coup de tête. Ne dit-on pas que l’achat d’une maison est l’un des investissements les plus importants de notre vie ? Il mérite donc bien un peu de patience.

Petite maison grise

7. Acheter une maison trop petite

Votre conjoint(e) et vous désirez acquérir une petite maison pour y vieillir ensemble ? Il s’agit d’un très beau projet, mais sera-t-il suffisant pour faire face aux événements futurs ? Si vous voulez avoir des enfants, il vaudrait peut-être mieux investir dans une maison un peu plus grande, avec des chambres supplémentaires et une cour plus spacieuse. Si vous prévoyez plutôt travailler tous les deux à la maison, il serait probablement plus utile d’avoir chacun votre bureau.

Peu importe le futur que vous envisagez, assurez-vous d’avoir assez d’espace pour vivre confortablement dans votre propriété plutôt que de regretter votre choix seulement quelques mois plus tard. La grandeur de la cuisine, les chambres disponibles et l’espace de rangement sont des caractéristiques particulièrement importantes à prendre en considération lors de l’acquisition d’un lieu de vie.

8. Brûler les étapes

Évidemment, même si vous devez prendre en considération vos besoins futurs lors de l’achat de votre propriété, il ne faut pas non plus que vous vous imaginiez que votre première résidence sera une maison de luxe avec 5 chambres et trois garages. Dans la plupart des cas, vous devrez grimper les échelons de l’immobilier avant de pouvoir acquérir une telle propriété.

L’achat d’une première propriété moins dispendieuse vous permettra, avec l’argent de la revente, de financer une habitation un peu plus grande ou un peu plus coûteuse, jusqu’à ce que vous atteigniez votre résidence de rêve.

Verre rempli d'argent

9. Ne pas profiter des subventions pour les premiers acheteurs

Lors d’un investissement important, un coup de pouce financier est toujours le bienvenu. Si vous achetez votre première propriété, sachez qu’il existe plusieurs subventions et crédits d’impôt qui pourraient faciliter votre projet d’acquisition, tel que l’Incitatif à l’achat d’une première propriété et le crédit d’impôt pour l’achat d’une première habitation (CIAPH). Offert à la fois par le gouvernement du Canada et le gouvernement du Québec, ce crédit d’impôt pourrait vous permettre d’obtenir un allègement fiscal de 1376 $ (626 $ au fédéral et 750 $ au provincial).

Il existe également de nombreuses aides financières municipales. La ville de Québec est notamment réputée pour son programme Accès Famille, bien que celui-ci ne soit pas spécifiquement dédié aux premiers acheteurs.

N’hésitez pas à vous renseigner directement auprès de la municipalité dans laquelle vous habitez ou souhaitez emménager afin de connaitre les subventions pour l’accès à la propriété auxquelles vous pourriez être admissible. Consultez également nos articles pour les villes de Québec, Montréal et Sherbrooke pour en savoir plus.  

10. Rester prisonnier de son bail

Si vous planifiez votre premier achat en immobilier, il y a de fortes chances que vous soyez actuellement locataire. Vous avez donc signé un bail avec votre propriétaire qui vous engage à remplir diverses obligations de location et de paiement.

Lorsque la maison idéale se présente, mais que votre bail ne se termine pas avant plusieurs mois, il n’est pas toujours évident de savoir quelles options s’offrent à vous. Faut-il vous résigner à payer pour les deux endroits simultanément ? Devriez-vous plutôt briser votre bail et payer les pénalités ?

La meilleure chose à faire dans cette situation est de vous entendre avec votre propriétaire. Vous pourriez par exemple décider de céder le bail ou sous-louer l’appartement à un autre locataire intéressé. Vous aurez ainsi tout le loisir de vous consacrer uniquement à votre nouvelle acquisition immobilière.

Vous êtes un acheteur prudent et souhaitez éviter le plus d’erreurs possible lors de votre prochaine transaction immobilière ? Consultez cet article.

Vous avez un projet d'achat ?

XpertSource.com peut vous aider dans vos démarches pour trouver un  courtier immobilier. En nous parlant de votre projet, nous vous mettrons gratuitement en relation avec les personnes-ressources adéquates. Vous n’avez qu’à remplir notre formulaire (en quelques minutes seulement) et vous pourrez être mis en contact avec des experts.

Vous voulez être mis en relation avec des professionnels en immobilier et obtenir des soumissions? Contactez-nous au 1 833 203-7768

Recherche par mots clés...



Trouvez votre professionnel immobilier

Remplissez le court formulaire pour trouver le professionnel que vous cherchez

Remplissez ce court formulaire

En soumettant votre projet, vous acceptez les termes du site.


Obtenez 3 mises en relation pour l'achat de votre première maison
Joindre un fichier

En soumettant votre projet, vous acceptez les termes du site.

Nombre de demandes traitées depuis 60 jours
12561
Nombre d'experts dans notre réseau
2019
Délai moyen de notre réponse
1 heure