Envoyer un courriel à l'auteur
Audrey Duquette
Table des matières

Devenir inspecteur en bâtiment au Québec en 6 étapes

Dernière modification: 2021/01/08 | Temps de lecture approximatif 4 mins

Contrairement à ce qu’on pourrait d’abord penser, la profession d’inspecteur en bâtiment n’est encadrée par aucune loi au Québec. Cela signifie qu’en théorie, n’importe qui pourrait prétendre être qualifié en la matière.

Avant de choisir un inspecteur en bâtiment, il faut donc faire preuve de prudence et s’assurer que le professionnel qu’on souhaite engager est bel et bien qualifié pour l’emploi. Pour ce faire, vous pouvez vérifier si l’inspecteur est membre d’un ordre professionnel encadrant sa pratique et s’il détient une assurance responsabilité. Il s’agit de deux bons indicateurs pour s’assurer de la compétence de l’expert.

Saviez-vous que XpertSource.com peut vous mettre en relation avec des inspecteurs en bâtiment qualifiés ? Ceux-ci ont été vérifiés et approuvés par notre équipe pour que vous n’ayez pas à faire les vérifications vous-mêmes. Vous n’avez donc pas à vous inquiéter de la qualification des experts.  

Bien qu’il n’y ait pas qu’une seule formation possible pour devenir un inspecteur en bâtiment qualifié dans la province, voici ce à quoi pourrait ressembler le parcours de cet expert en immobilier.

Maison en papier et plans

Inspecteur en bâtiment : les étapes à suivre pour exercer au Québec

1. Suivre une formation spécialisée en inspection du bâtiment

La première chose à faire lorsqu’on souhaite devenir inspecteur en bâtiment est de s’inscrire et de suivre une formation technique spécialisée. Celle-ci mène à l’obtention d’une AEC (attestation d’études collégiales) en inspection du bâtiment et permet au candidat de faire ses premiers pas dans l’industrie.

Voici quelques-uns des programmes offerts et reconnus au Québec :

  • La formation en inspection des bâtiments du Collège d’enseignement en immobilier (CEI) ;
  • Le programme Inspection en bâtiment (EEC.2J) du Cégep Saint-Jean-sur-Richelieu ;
  • La technique d’inspection en bâtiment de l’Institut Grasset ;
  • L’AEC en inspection en bâtiment du Cégep de Drummondville ;
  • Le programme Inspection en bâtiment (EEC.1G) du Cégep du Vieux Montréal.

Lors de sa formation, l’aspirant inspecteur apprendra à maitriser les concepts et les ressources spécifiques à l’inspection visuelle des bâtiments. Il développera notamment ses connaissances sur l’enveloppe, la structure et la mécanique du bâtiment, l’inspection préachat, la rédaction des rapports d’inspection, le droit immobilier, etc.

2. Rejoindre une association reconnue

Pour pallier le manquement législatif et encadrer la pratique de l’inspection en bâtiment, plusieurs associations et organismes, dont InterNachi Québec AIIICQ et l’AIBQ, ont vu le jour au Québec. Ils permettent d’assurer la protection du public grâce à des critères rigoureux que leurs membres doivent respecter. Parmi eux, l’Association des inspecteurs en bâtiment du Québec (AIBQ) est l’association qui regroupe le plus de membres au Québec.

Bien qu’il ne soit pas obligatoire pour les inspecteurs en bâtiment de rejoindre l’un ou l’autre des organismes existants, il s’agit d’une reconnaissance supplémentaire qui leur est bénéfique à obtenir. Cela leur permet entre autres de rassurer leurs clients potentiels quant à la qualité de leurs services.

L’inspecteur en bâtiment est libre de choisir quelle association il désire rejoindre.

Femme qui écrit à l'ordinateur

3. Débuter le processus d’accréditation

Selon l’organisme qu’il souhaite rejoindre, le processus en vue d’acquérir l’accréditation d’inspecteur en bâtiment ne sera pas tout à fait le même. C’est le cas pour les deux institutions mentionnées dans le point précédent.

Pour connaître la procédure à suivre afin de devenir membre de l’Association Internationale des Inspecteurs Immobiliers certifiés du Québec (InterNachi Québec AIIICQ) vous pouvez consulter la marche à suivre sur le site web de l’organisme.

En ce qui concerne le processus d’accréditation de l’AIBQ, il est plus long et plus complexe. C’est sur celui-ci que s’attardera le reste de cet article.

Le candidat doit suivre plusieurs étapes et se soumettre à des contraintes de temps rigoureux s’il souhaite obtenir l’accréditation. Si les délais prescrits sont dépassés, le processus d’accréditation du candidat prend fin.

Pour débuter le processus, l’individu doit d’abord faire une demande d’adhésion en remplissant le formulaire standard ou le formulaire pour étudiant. Notez toutefois qu’un étudiant, bien qu’il puisse soumettre sa candidature pour devenir membre de l’association, ne pourra pas faire l’inspection des bâtiments tant et aussi longtemps qu’il n’aura pas terminé sa formation.

Cet organigramme montre de manière visuelle le parcours de l’inspecteur pour devenir membre de l’AIBQ.

4. Passer l’examen prescrit par l’AIBQ

Lorsque sa candidature est acceptée au processus d’adhésion, le candidat recevra dans les 30 jours une convocation pour passer l’examen de l’AIBQ. Une fois la date confirmée, l’examen aura lieu dans un maximum de 90 jours.

Hormis cette contrainte de temps, aucun détail concernant le contenu de l’examen n’est révélé par l’AIBQ.

Dans le cas où le candidat échouerait à cette étape, il a droit à une reprise dans les 30 jours suivant la date de l’échec.

Deux hommes vérifiant un document

5. Réussir la vérification des rapports d’inspection sur les sites

Moins de 90 jours après la réussite de l’examen, l’AIBQ effectue la première vérification des rapports d’inspection du candidat. Si cette vérification se résulte par un échec, l’inspecteur dispose d’un délai de 30 jours pour effectuer une reprise, autrement le processus d’accréditation prendra fin.

Une fois les deux vérifications réussies, l’inspecteur peut entreprendre les démarches pour obtenir le titre d’inspecteur agréé.

6. Obtenir le titre d’inspecteur agréé en bâtiment

Pour obtenir ce titre, l’expert du bâtiment doit avoir effectué 250 inspections. Il doit aussi pratiquer en tant qu’inspecteur depuis au moins 6 mois et procéder à une vérification supplémentaire de la part de l’AIBQ, afin de confirmer que son travail suit les normes de l’organisation.

Ce n’est qu’une fois toutes ces étapes réussies que l’expert peut exercer en tant qu’inspecteur agréé. Il devra tout de même poursuivre sa formation de façon continue et s’assurer de détenir une couverture d’assurance responsabilité (erreurs et omissions) pour être en mesure de maintenir son statut de membre de l’AIBQ.

Vous êtes un expert en immobilier et souhaitez faire partie de notre réseau ?

XpertSource.com peut vous aider à obtenir une nouvelle source de clients. En nous mentionnant dans quel domaine vous vous spécialisez, nous vous mettrons en contact avec des clients qui respectent vos critères. Vous n'avez qu'à remplir notre formulaire et vous pourrez être mis en contact avec de nouveaux clients.

Vous cherchez un inspecteur en bâtiment ?

XpertSource.com peut vous aider dans vos démarches pour trouver un inspecteur en bâtiment. En nous parlant de votre projet, nous vous mettrons gratuitement en relation avec les personnes-ressources adéquates. Vous n’avez qu’à remplir notre formulaire (en quelques minutes seulement) et vous pourrez être mis en contact avec des experts.  

Vous voulez être mis en relation avec des professionnels en immobilier et obtenir des soumissions? Contactez-nous au 1 833 203-7768



Je veux l'essayer


NB: Vous pouvez toujours ajouter d'autres expertises dans votre profil
NB: Vous pouvez toujours ajouter d'autres secteurs dans votre profil

Commentaire:

 

Vous voulez voir des exemples de projets que nous fournissons ?




Nombre de demandes traitées depuis 60 jours
7813
Nombre d'experts dans notre réseau
1683
Délai moyen de notre réponse
1 heure