Envoyer un courriel à l'auteur
Sara Belaid
Sara
Belaid

(Rédactrice)
Table des matières

Comment trouver un bon inspecteur en bâtiment?

Dernière modification: 2019/05/21 | Temps de lecture approximatif 6 mins

Pour beaucoup de gens, investir dans un projet immobilier n’arrive qu’une fois dans une vie. À ce titre, vous n’êtes sûrement pas un expert en ce qui concerne le choix d’un inspecteur en bâtiment. Pourtant, il s’agit d’un investissement de 200 000$ voire 300 000$, alors mieux vaut choisir un professionnel qui ne va pas se tromper sur l’état la propriété.  

L’inspection du bâtiment est une démarche importante dans le processus d’achat. Le rôle de l’inspecteur sera d’analyser les composantes visibles et facilement accessibles des différents systèmes de la résidence (plomberie, chauffage, toiture, isolation) afin de détecter les éventuels problèmes et vices cachés. Il vous remet par la suite un rapport détaillé sur l’ensemble des constatations. Ce professionnel représente un acteur de poids pouvant vous permettre de renégocier les conditions de la promesse d’achat et dans des cas plus graves, vous permettre de faire annuler la transaction d’achat.

Les problèmes de fondations, de radon, d’ocre ferreuse, d’amiante, sont autant d’aspects qui pourraient vous faire renoncer définitivement à l’achat d’une propriété. Pourtant, seul un professionnel averti pourrait identifier clairement ce type de vice, d’où la nécessité de bien choisir votre inspecteur de bâtiment. Voici les critères indispensables à prendre en compte dans votre choix : 

7 critères pour choisir un inspecteur en bâtiment

Inspecteur en batiment

Photo: Unsplash

En tapant « inspecteur en bâtiment » sur le web, vous trouverez facilement des dizaines de professionnels œuvrant dans votre région. Mais alors, comment trouver une personne fiable et expérimentée? Il est clairement recommandé de faire des soumissions et de comparer les professionnels pour en trouver un qui réponde parfaitement à ces critères:

1. Ne pas être recommandé par votre courtier

Si vous prévoyez d’acheter une maison, il plus que probable que vous fassiez appel à un courtier pour trouver votre bien. Un conseil: n’embauchez surtout pas l’inspecteur que pourrait vous recommander le courtier immobilier, car ce dernier est directement en conflit d’intérêts. Puisque le courtier est rémunéré uniquement si la vente a lieu, il serait dommage de tomber sur un inspecteur complaisant, dont le seul but est de rendre service à son ami courtier.

2. Posséder une assurance professionnelle couvrant les erreurs et omissions en inspection de bâtiment

Au Québec, il n’existe aucune condition définie par la loi pour devenir inspecteur en bâtiment. Alors puisque vous n’avez aucune certitude sur ses compétences réelles, choisissez impérativement un inspecteur qui dispose d’une assurance responsabilité professionnelle couvrant les erreurs et omissions.

La profession n’étant pas règlementée, des dizaines de nouveaux propriétaires de maisons ont déjà intenté des poursuites contre des inspecteurs au cours des dernières années. Depuis, la plupart des assurances professionnelles ont cessé de couvrir les inspecteurs autodidactes (des inspecteurs qui ne sont pas membres d'un Ordre professionnel ou d’un organisme agréé obligeant ses membres à détenir ce type d’assurance). Quand l’inspecteur vous aura fourni cette police d’assurance, contactez directement l’assureur pour vérifier qu’elle soit toujours valide et jusqu’à quand.

3. Fournir les références de ses anciens clients

Un inspecteur en bâtiment consacre environ une journée de travail à chaque inspection, ce qui représente environ trois à six inspections de bâtiment par semaine. De ce fait, n’importe quel inspecteur devrait être en mesure de vous présenter les références d’au moins une dizaine de clients ayant fait appel à ses services. Toutes les références sont bonnes à prendre, même les plus anciennes, puisque vous pourrez vérifier si après plusieurs années, aucun vice caché n’a été détecté.

Intéressé par une inspection? Découvrez ''Combien coûtent les services d'un inspecteur en bâtiment'' .

Rapport inspecteur en batiment

Photo: Pixabay

4. Terminer le rapport d'inspection dans des délais raisonnables

L’inspecteur doit pouvoir vous fournir le rapport dans des délais raisonnables. Et qui dit raisonnable, dit ni trop court ni trop long. Alors si l’inspecteur propose de vous remettre le rapport directement après la fin de l’inspection ou le jour même, fuyez!

Un rapport en bonne et due forme est livré en 48 heures environ. Ceci permet au professionnel d’étudier les photos prises lors de la visite et de faire des recherches complémentaires sur des éléments suspects. Étant donné que vous aurez au moins quatre jours après l’inspection pour vous déclarer satisfait, vous retirer de la transaction ou renégocier l'offre d'achat, rien ne sert de se précipiter.

5. Avoir un passé professionnel sans poursuites ni condamnations

Voilà un point qui devrait définitivement vous pousser à porter votre choix vers un autre professionnel si les faits sont avérés. Il n’est pas rare que des inspecteurs en bâtiment se fassent condamner pour une mauvaise inspection, alors vérifiez absolument cet aspect. Pour en avoir le cœur net, consultez le site de la Société québécoise d’information juridique (SOQUIJ). Vous pouvez aussi effectuer la même démarche auprès de l’Office de la protection du consommateur.

Formation professionnelle inspecteur en batiment

Photo: Pixabay

6. Détenir une expérience et une formation pertinente en inspection de bâtiment

Parce que devenir inspecteur de bâtiment ne demande aucun prérequis, vous devez redoubler de prudence en faisant votre choix. Optez pour un inspecteur qui détient une formation collégiale ou universitaire dans le domaine du bâtiment et discutez avec lui de ses expériences professionnelles pour voir s’il est vraiment qualifié pour cette mission.

Vous cherchez un inspecteur en bâtiment?

Contactez-nous pour être mis en relation avec des experts!

7. Faire partie d’un Ordre professionnel ou d’un organisme agréé

Il n’est pas rare de voir des inspecteurs en bâtiment qui exercent également la profession d’ingénieur ou d’architecte et qui font obligatoirement partie de l’Ordre des ingénieurs du Québec (OIQ) ou de l’Ordre des architectes du Québec (OAQ).

Un inspecteur de bâtiment peut également faire partie de L’Association des inspecteurs en bâtiment du Québec (AIBQ) ou de L’Association internationale des inspecteurs immobiliers certifiés – Québec (InterNACHI-Québec), deux organismes dont la mission vise à protéger le public en encadrant leurs membres. 

Les questions à poser avant d’embaucher un inspecteur en bâtiment

  • Qu’est-ce qui est inclus dans l’inspection?

(Réponse : inspection visuelle de la structure, la tuyauterie, le chauffage, l’installation électrique, la toiture, l'isolation intérieure, la ventilation, etc)

  • Combien d’heures dure une inspection?

(Réponse : 2 à 3 heures minimum, dépendamment de l’ancienneté et de la taille de la maison)

  • Quel sera le prix de l’inspection ?

(Réponse : 250$ à 1000$ selon l’ancienneté et les dimensions de la propriété)

  • Vous autorise-t-il d’assister à l’inspection?

(Un professionnel qui n’a rien à se reprocher ne devrait pas dire non).

Inspecteur en batiment lunettes

Photo: Pixabay

L’inspecteur en bâtiment : ce qu’en dit la loi

Contrairement à la plupart des professionnels de l’immobilier, tels que les courtiers immobiliers et les courtiers hypothécaires, l’inspecteur du bâtiment n'est pas en soi une personne régie par le Code des professions. Toutefois, s’il exerce une autre profession (ingénieur, architecte), il est régi par un Ordre professionnel.

Comme indiqué plus haut, l’AIBQ et InterNACHI-Québec ont chacune mis en place des règles de pratique et un code de déontologie pour un meilleur encadrement de leurs membres. Toutefois, dans la province québécoise, l’inspection pré-achat d’une habitation n’est pas réservée uniquement à leurs membres.

En effet « Toute personne ayant des connaissances en construction peut se donner le titre d'inspecteur en bâtiment et effectuer des inspections pré-achat pour les consommateurs, qu'elle soit membre ou non de l'une de ces organisations » précise Mélanie Hébert, Procureure au sein du Directeur des poursuites criminelles et pénales. Source: Barreau du Québec.  

Selon le Barreau du Québec, l’inspection a pour objectif de déterminer l’état des éléments au moment de l’inspection. Il s’agit alors d’une inspection générale et non d’une expertise ou d’une inspection de conformité aux divers codes ou normes. L’objectif étant surtout de relever les éléments qui ne fonctionnent pas, d’identifier les indices de bris, les défauts et d’en faire part au client.

En cas de découverte de vices cachés après l’achat, il se peut que le tribunal partage la responsabilité entre le vendeur (qui n’a pas fait part du vice caché) et l’inspecteur (qui n’aura pas identifié clairement les indices visibles).

Vous cherchez un inspecteur en bâtiment? 

XpertSource.com peut vous aider dans vos démarches pour trouver un inspecteur en bâtiment. En nous parlant de votre projet, nous vous mettrons gratuitement en relation avec les personnes-ressources adéquates. Vous n’avez qu’à remplir notre formulaire (en quelques minutes seulement) et vous pourrez être mis en contact avec des experts.  

Vous voulez être mis en relation avec des professionnels en immobilier et obtenir des soumissions? Contactez-nous au 1 833 203-7768



Trouvez votre professionnel immobilier

Remplissez le court formulaire pour trouver le professionnel que vous cherchez

Fill out this short form

En soumettant votre projet, vous acceptez les termes du site.


Obtenez 3 mises en relation pour des inspecteurs en bâtiment
Joindre un fichier

En soumettant votre projet, vous acceptez les termes du site.

Nombre de demandes traitées depuis 60 jours
1796
Nombre d'experts dans notre réseau
937
Délai moyen de notre réponse
1 heure