Envoyer un courriel à l'auteur
Audrey Duquette
Table des matières

9 erreurs à éviter lors de l’inspection d’une maison

Dernière modification: 2021/04/21 | Temps de lecture approximatif 6 mins

Du choix de l’hypothèque à la signature de l’acte de vente, en passant par les visites et la négociation, le processus d’achat d’une nouvelle propriété peut être long. Pour accélérer le processus, il peut être tentant de tourner les coins ronds et de sauter quelques étapes, telles que celle de l’inspection.

Résistez toutefois à la tentation ! L’inspection d’une propriété est l’une des étapes les plus cruciales de l’achat d’un bien immobilier, car elle peut fortement influencer votre projet d’achat. Mieux vaut donc s’assurer du bon déroulement de l’inspection et éviter de faire les erreurs suivantes.

Inspection d’une propriété : 9 erreurs à ne pas commettre

Cuisine aux couleurs naturelles

1. Sauter l’étape de l’inspection préachat

La principale erreur que vous pourriez faire est de ne pas faire d’inspection préachat de la propriété que vous désirez acheter. Que vous envisagiez de devenir propriétaire d’un plex, d’une maison, d’un condo ou même d’une construction neuve, vous devriez TOUJOURS faire une inspection préachat.

En effet, même lorsque vous achetez une construction tout juste terminée, celle-ci peut avoir quelques problèmes de non-conformité qui pourront être détectés par l’inspecteur en bâtiment lors de ses observations physiques. Aucune habitation n’est à l’abri de défauts, mineurs ou majeurs. L’examen physique de la propriété par l’inspecteur en bâtiment permet de repérer ces défectuosités potentielles et de commencer votre projet du bon pied !

2. Ne pas vérifier les qualifications de l’inspecteur en bâtiment avec qui vous pensez faire affaire

Bien que cela puisse surprendre, la profession d’inspecteur en bâtiment au Québec n’est encadrée par aucune loi. Et bien que des associations aient vu le jour pour tenter de combler ce manque législatif, telles que InterNachi Québec AIIICQ et l’AIBQ, les inspecteurs en bâtiment n’ont pas l’obligation de rejoindre l’une ou l’autre de ces associations pour exercer.

Avant d’engager un professionnel pour inspecter votre propriété, prenez donc le temps de vérifier ses compétences et ses qualifications. Vous pouvez entre autres lui demander s’il est un membre en règle d’une association professionnelle reconnue, s’il détient une couverture d’assurance responsabilité (omissions et erreurs), quels sont ses tarifs, quel type d’équipement il utilise, etc. Un inspecteur qui offre ses services à des prix très bas pourrait par exemple indiquer un manque d’expérience, alors qu’un inspecteur n’utilisant pas l’équipement le plus récent peut indiquer que l’inspection qu’il fera ne sera pas optimale.

Savez-vous que XpertSource.com peut vous mettre en relation avec des inspecteurs en bâtiment préqualifiés ? En effet, notre équipe s’occupe de vérifier les qualifications des experts pour que vous n’ayez pas à le faire par vous-même. Vous serez donc assuré que les inspecteurs en bâtiment avec lesquels vous serez mis en contact seront des professionnels dignes de confiance.

Plan, argent et maquette de maison

3. Ne pas prévoir le coût de l’inspection préachat

Comme nous l’avons dit précédemment, l’inspection préachat est une étape cruciale lors de toute acquisition d’une nouvelle propriété. Il est donc aussi important de prévoir les coûts associés à cette inspection.

Évidemment, le prix d’une inspection en bâtiment varie en fonction de la région dans laquelle se situe la demeure et du type de propriété à inspecter. L’ancienneté de la résidence, ses dimensions et le nombre d’étages peuvent également avoir un impact sur le prix de l’inspection.

Dans le cas d’une maison unifamiliale, vous devrez en moyenne prévoir un montant de 500 $ pour l’inspection de la propriété. Pour en savoir plus sur les coûts de l’inspection en bâtiment, consultez notre article dédié à ce sujet.

4. Ne pas être présent pour l’inspection

Comme plusieurs, vous pourriez être tenté de laisser l’inspecteur faire son travail et vous contenter de lire le rapport une fois l’inspection terminée. Il y a pourtant de nombreux avantages à être présent lors de l’inspection, dont celui de pouvoir poser des questions directement à l’expert.

Un rapport, même s’il est détaillé et inclut des photos, ne remplacera jamais le contact direct avec le professionnel. Entendre de vive voix les commentaires de l’inspecteur, que ce soit sur les problèmes mineurs ou potentiellement majeurs, est extrêmement utile pour guider votre projet d’achat. Il sera aussi plus facile, en lisant le rapport, de retrouver les éléments les plus préoccupants dont il aura été question.

Sachez toutefois qu’une inspection peut prendre quelques heures. Si vous ne pouvez pas (ou ne voulez pas) assister à l’entièreté de l’inspection, tentez au moins d’être présent vers la fin de l’inspection afin de pouvoir discuter avec l’expert.

Trois personnes devant un ordinateur

5. Être trop impliqué dans l’inspection

Bien qu’être présent lors de l’inspection soit une bonne initiative, il ne faut pas non plus que votre présence nuise au travail de l’inspecteur. Ne tentez pas, par exemple, de « l’aider » dans son travail en vous mettant tout à coup à tester les appareils et le débit d’eau des robinets. Malgré vos bonnes intentions, vous risquez de lui nuire dans ses tâches.

Évitez également de suivre le moindre de ses pas et ne passez pas trop de temps à discuter. Cela pourrait le distraire et l’empêcher de bien faire son travail en lui faisant manquer certains détails. Au bout du compte, cette distraction pourrait vous être nuisible à vous aussi.

6. S’attendre à un rapport d’inspection parfait

Vous croyez avoir déniché la maison de vos rêves et vous pensez que l’inspection n’est qu’une simple formalité qui ne relèvera aucun défaut ? Malheureusement, aucune maison n’est parfaite et chaque propriété a ses défauts. L’inspecteur relèvera fort probablement plusieurs lacunes plus ou moins importantes selon le cas. Vous ne devez toutefois pas vous en faire outre mesure.

L’inspection physique d’une propriété n’est pas un examen qui se résulte par une réussite ou par un échec. Ainsi, même si l’inspecteur en bâtiment note une cinquantaine de défauts, cela ne veut pas dire que vous devez céder à la panique et renoncer à votre projet. La gravité de la situation dépendra bien plus de l’importance des problèmes trouvés que de leur nombre.

Si le nombre de lacunes trouvées vous inquiète ou si vous voulez en savoir plus sur la gravité d’un problème relevé, n’hésitez pas à questionner l’inspecteur en bâtiment. Il pourra vous aider à y voir plus clair et vous indiquer quels éléments nécessitent le plus votre attention.

Mur fissuré

7. Accorder trop d’importance aux défauts mineurs

Comme nous l’avons mentionné dans le point précédent, tous les problèmes potentiels relevés par l’inspecteur n’auront pas la même importance. Il ne sert à rien de vous en faire avec chaque petit défaut noté, en particulier si ceux-ci ne sont que des imperfections mineures.

Ce n’est également pas la peine de tenter de renégocier votre offre d’achat en fonction de ces petits détails qui peuvent facilement être corrigés une fois la transaction conclue. Seuls les défauts présentant un problème potentiel majeur devraient servir à la renégociation. Un problème au niveau des fondations, du toit ou du système électrique, par exemple, pourrait vous pousser à vouloir renégocier avec le vendeur.

Celui-ci risque d’ailleurs d’être plus réceptif à votre demande si vous lui présentez une liste raisonnable de réparations à effectuer avec une estimation des coûts que si vous lui présentez une longue liste de détails sans réelle importance.

8. Ne pas faire inspecter les réparations effectuées

Vous avez négocié des réparations avec le vendeur qui dit les avoir effectuées ? N’ayez pas peur de débourser un montant supplémentaire pour demander une nouvelle inspection. Cette approbation finale sur les rénovations vous permettra d’avoir la tranquillité d’esprit que tout est bel et bien en ordre. Elle vous permettra également de découvrir si certaines réparations négociées n’ont pas bien été faites, malgré votre entente.

Foyer avec des bûches

9. Croire que l’inspection préachat est une garantie contre les vices cachés

Malgré toutes les précautions que vous prendrez, vous ne pourrez jamais avoir une garantie que vous ne découvrirez pas éventuellement des vices cachés. Même l’inspection minutieuse de l’inspecteur en bâtiment n’est pas un gage d’absence de défauts, puisqu’elle ne relève que ce qui est visible.

Les vices cachés sont difficilement repérables. Bien que certains indices puissent être découverts par l’inspecteur, ce n’est pas toujours le cas. Gardez toutefois en tête que l’inspection du bâtiment, de ses systèmes et de ses composantes permet de grandement diminuer les risques de découvrir un de ces vices. De plus, vous pourrez démontrer que vous avez pris toutes les précautions nécessaires et aurez un avantage de taille en cas de litige avec le vendeur.

Vous cherchez un inspecteur en bâtiment? 

XpertSource.com peut vous aider dans vos démarches pour trouver un inspecteur en bâtiment. En nous parlant de votre projet, nous vous mettrons gratuitement en relation avec les personnes-ressources adéquates. Vous n’avez qu’à remplir notre formulaire (en quelques minutes seulement) et vous pourrez être mis en contact avec des experts.  

Vous voulez être mis en relation avec des professionnels en immobilier et obtenir des soumissions? Contactez-nous au 1 833 203-7768

Recherche par mots clés...



Trouvez votre professionnel immobilier

Remplissez le court formulaire pour trouver le professionnel que vous cherchez

Remplissez ce court formulaire

En soumettant votre projet, vous acceptez les termes du site.


Obtenez 3 mises en relation pour votre recherche d'inspecteur en bâtiment
Joindre un fichier

En soumettant votre projet, vous acceptez les termes du site.

Nombre de demandes traitées depuis 60 jours
12460
Nombre d'experts dans notre réseau
2015
Délai moyen de notre réponse
1 heure