Envoyer un courriel à l'auteur
Audrey Duquette
Audrey
Duquette

(Rédactrice)
Table des matières

8 choses à savoir sur l’assurance vie

Dernière modification: 2021/08/26 | Temps de lecture approximatif 7 mins

La vie est remplie d’imprévus, dont certains peuvent avoir une incidence malheureuse. Il vaut toujours mieux tenter de se préparer en vue de ces événements fâcheux, comme un décès subit, que de laisser nos proches sans repères ni soutien financier. L’assurance vie peut être l’une des solutions pour protéger votre entourage.

L’assurance vie est un type d’assurance qui offre une protection financière en cas de décès. Les bénéficiaires de l’assurance (conjoint, parents, enfants, etc.) recevront la somme d’argent inscrite au contrat, ce qui leur permettra de diminuer les difficultés financières qui pourraient résulter de la perte d’un être cher.

Il existe plus d’un type d’assurance vie. Vous pouvez par exemple souscrire à une assurance vie permanente, qui vous couvrira jusqu’à votre décès, ou à une assurance vie temporaire, qui vous couvrira jusqu’à un certain âge ou pendant une période déterminée.

Outre la différence entre l’assurance permanente et temporaire, il y a de nombreuses autres informations pertinentes qu’il faut connaitre à propos de l’assurance vie. En voici quelques-unes.

Police d'assurance vie famille membres assurés

1. L’assurabilité : qu’est-ce que c’est ?

Il ne suffit pas de vouloir souscrire à une assurance vie pour se voir en accorder une. Avant de vous assurer, les compagnies d’assurance vérifieront votre assurabilité en fonction de leurs critères. Ces derniers peuvent varier selon l’assureur, raison pour laquelle vous pouvez être considéré comme assurable par l’un, mais non par l’autre.

Pour déterminer si vous respectez les critères préalables exigés par l’assureur, celui-ci vous demande une série de renseignements, dont votre âge, votre état de santé, votre emploi, etc. Il peut alors décider s’il souhaite vous assurer et à quel prix.

2. Les facteurs qui influencent la prime de l’assurance vie

Peut-être vous êtes-vous déjà demandé ce qui influençait le montant de la prime d’assurance que vous payez ? Bien qu’il existe une multitude de facteurs, en voici quelques-uns, qu’on peut diviser en trois grandes catégories : la condition générale de l’individu assuré, le choix de l’assurance elle-même et la situation économique du moment.

La condition de l’individu assuré

Cette catégorie comprend notamment le sexe, l’âge, le lieu de résidence, l’état de santé global et l’emploi. Certains de ces facteurs représentent plus de risques pour l’assureur, ce qui a tendance à faire grimper le montant de la prime.

Par exemple, les hommes paient généralement plus cher que les femmes, car leur espérance de vie est moindre. Le fait d’habiter dans certaines régions ou même certains quartiers augmente également le montant à payer lorsque ceux-ci sont considérés comme plus risqués, que ce soit pour cause de criminalité, de catastrophe naturelle ou toute autre raison. La consommation d’alcool, de tabac ou de drogues affecte aussi la prime à la hausse, parce qu’elle détériore l’état de santé de l’individu.

L’assurance elle-même

Le choix de votre assurance aura un impact direct sur le coût de la prime que vous devrez payer. Plus le montant de votre assurance sera élevé, plus la prime exigée le sera aussi. Cela en va de même pour la durée de la couverture. C’est pourquoi l’assurance temporaire coûte moins cher à l’émission, puisque la période assurée est moins étendue et que l’assureur a la possibilité d’augmenter la prime en cas de renouvellement.

Dans le cas d’une assurance vie permanente, le coût de la prime reste habituellement le même pendant toute la durée du contrat, mais elle doit prendre en compte les risques à long terme liés au vieillissement de l’individu.

La situation économique

Les taux d’intérêt actuels et anticipés peuvent aussi influencer à la hausse ou à la baisse le montant de votre prime. Ainsi, si vous contractez une nouvelle assurance vie au moment où votre assureur ne peut avoir accès à des taux élevés, votre prime pourrait coûter plus cher pour contrebalancer le peu de revenus de placement qu’il réalisera.

Évidemment, les facteurs mentionnés ci-dessus ne sont pas les seuls pris en compte par les assureurs au moment de déterminer le montant de votre prime, mais ils en constituent les principaux éléments.

Souscrire une assurance vie échéance

3. Assurance vie : quand entre-t-elle en vigueur ?

Lorsque vous achetez une assurance vie, un représentant vous aide habituellement à remplir une proposition d’assurance. Il se peut alors que vous pensiez que l’assurance prenne effet dès la signature du document, mais ce n’est pas nécessairement le cas.

Dans la plupart des cas, vous ne serez pas couvert immédiatement. Vous devrez attendre que ces trois conditions soient remplies :

  1. L’assureur a accepté votre proposition sans faire de modification ;
  2. Vous avez payé la première prime prévue dans votre contrat d’assurance ;
  3. Aucun changement n’est survenu dans votre situation ou votre état de santé entre le moment de la signature de la proposition et celui où l’assureur l’accepte.

Ainsi, si entre la signature et l’acceptation vous apprenez que vous êtes atteint d’une maladie grave, votre assurance ne pourra pas entrer en vigueur. Vous devrez déclarer cette information dans une nouvelle proposition.

4. Changement de l’état de santé : doit-on le déclarer à l’assureur ?

Quelques années après avoir pris votre contrat d’assurance, un changement majeur se produit dans votre état de santé et fait en sorte de le détériorer. Devez-vous le déclarer à votre assureur ? La réponse est non. Vous n’avez tout simplement pas à déclarer ce type d’information.

L’assureur évalue votre état de santé uniquement lors de l’émission de votre contrat. C’est pourquoi vous devez déclarer tout changement à votre état de santé avant l’entrée en vigueur de l’assurance, ce qui inclut, comme il a été mentionné dans le point précédent, le moment entre la signature de la proposition et l’acceptation de l’assureur.

Cette obligation n’a cependant plus raison d’être une fois le contrat en vigueur. En effet, divulguer toute altération négative à votre état santé ferait en sorte d’augmenter votre prime au beau milieu de votre contrat. Cela ferait perdre à l’assurance toute son utilité.

Si toutefois vous avez vu des changements positifs dans votre état de santé, si vous avez arrêté de fumer depuis plusieurs mois par exemple, il peut être intéressant de transmettre l’information à votre assureur. Une amélioration de votre condition pourrait s’avérer avantageuse pour votre situation et faire diminuer le montant de votre prime.

Contrat assurance vie compagnie d'assurance

5. Bénéficiaire révocable vs irrévocable : quelle est la différence ?

En principe, il est possible de changer un bénéficiaire de votre assurance sans problème. On dit alors que le bénéficiaire en question est révocable. Il suffit d’aviser votre assureur de votre décision par écrit pour procéder à la modification. Nul besoin d’informer votre bénéficiaire de votre choix.

Cependant, deux situations particulières vous obligent à obtenir la permission de votre bénéficiaire actuel avant de pouvoir effectuer un changement. C’est le cas lorsque :

  • Une mention dans le contrat désigne clairement le bénéficiaire comme irrévocable ;
  • Le bénéficiaire de l’assurance est votre conjoint (marié ou uni civilement), sauf s’il est désigné comme révocable dans le contrat d’assurance.

On dit alors que le bénéficiaire est irrévocable, puisqu’il demeure bénéficiaire tant qu’il n’accepte pas, avec une preuve écrite, de ne plus l’être. Si celui-ci refuse de consentir à votre décision, il pourrait rester bénéficiaire de votre assurance jusqu’à votre décès. Notez toutefois qu’en cas de divorce, le conjoint qui était bénéficiaire perd automatiquement ce statut.

Dans le cas où il n’y aurait aucune désignation incluse dans le contrat d’assurance, le bénéficiaire est présumé révocable. Le conjoint de l’assuré fait cependant exception, puisqu’il est toujours présumé irrévocable, sauf mention contraire.

6. Le versement de l’assurance en cas de décès

Lorsque le décès de l’assuré est constaté, l’assureur doit verser le montant inscrit au contrat dans les 30 jours suivant la réception des pièces justificatives réclamées. Ces pièces justificatives peuvent consister en une attestation de décès, une preuve de l’âge de l’assuré, une confirmation que la personne sollicitant l’assurance y a bel et bien droit, etc.

Prestation de décès protection assurés

7. Les circonstances particulières de décès : homicide, suicide et disparition

Plusieurs circonstances entourant un décès peuvent amener une certaine confusion quant au versement de l’assurance aux bénéficiaires. Bien que ces situations soient désolantes, il est important de savoir les répercussions qu’elles peuvent avoir sur le versement de l’assurance.

Le montant de l’assurance sera-t-il versé si l’assuré est victime d’un homicide ?

Les bénéficiaires de l’assurance recevront le montant qui leur est dû, à la condition qu’ils n’aient rien à voir avec le décès de la personne assurée. Si un individu reconnu comme étant le meurtrier de l’assuré en est aussi le bénéficiaire, il n’aura droit à aucune somme d’argent.

Le montant de l’assurance sera-t-il versé si l’assuré se suicide ?

Sauf en cas d’exclusion inscrite au contrat, l’assureur versera le montant d’assurance aux bénéficiaires à la suite d’un suicide si le contrat est en vigueur depuis plus de deux ans. Toutefois, si l’assurance est en vigueur depuis moins de deux ans, l’assureur pourrait refuser de payer l’indemnité.

Si l’assuré disparait, le montant de l’assurance sera-t-il versé ?

Une personne peut disparaitre dans plusieurs circonstances malheureuses, que ce soit à la suite d’un écrasement d’avion, d’un naufrage ou de toute autre raison inconnue faisant en sorte qu’elle n’est plus revue par ses proches. Que se passe-t-il alors avec l’assurance vie ?

S’il existe une preuve attestant que l’assuré est bel et bien décédé, un tribunal peut rendre le décès officiel. L’assureur paiera donc aux bénéficiaires le montant de l’assurance.

Dans le cas où il n’y aurait aucune preuve de la mort réelle de l’assuré, il vous faudra attendre une période de sept ans avant que le décès puisse être officialisé. L’assurance ne pourra pas être versée avant cette période. Sachez également que, dans une telle situation, la prime d’assurance doit continuer d’être payée pendant toutes les années pour avoir droit au montant de l’assurance.

8. La fin de la protection de l’assurance vie

La fin du contrat d’assurance vie dépendra notamment du type d’assurance contracté. Selon le cas, il peut prendre fin lors du décès de l’assuré ou au moment prévu dans le contrat, particulièrement dans le cas d’une assurance vie temporaire.

Un contrat d’assurance peut aussi se terminer si la personne assurée est en retard de paiement de sa prime depuis plus de 30 jours. 

Vous êtes à la recherche d'une assurance vie ?

XpertSource.com peut vous aider dans vos démarches pour trouver une assurance vie. En nous parlant de votre projet, nous vous mettrons gratuitement en relation avec les personnes-ressources adéquates. Vous n’avez qu’à remplir notre formulaire (en quelques minutes seulement) et vous pourrez être mis en contact avec des experts. 

Vous voulez être mis en relation avec des professionnels en immobilier et obtenir des soumissions? Contactez-nous au 1 833 203-7768

Recherche par mots clés...



Trouvez votre professionnel immobilier

Remplissez le court formulaire pour trouver le professionnel que vous cherchez

Remplissez ce court formulaire

En soumettant votre projet, vous acceptez les termes du site.


Obtenez 3 mises en relation pour votre recherche d'assurance vie
Joindre un fichier

En soumettant votre projet, vous acceptez les termes du site.

Nombre de demandes traitées depuis 60 jours
14109
Nombre d'experts dans notre réseau
2066
Délai moyen de notre réponse
1 heure