Envoyer un courriel à l'auteur
Audrey Duquette
Audrey
Duquette

(Rédactrice)
Table des matières

Condo : tout savoir sur le fonds de prévoyance

Dernière modification: 2021/08/20 | Temps de lecture approximatif 6 mins

Les propriétaires d’une copropriété divise doivent s’assurer d’avoir suffisamment d’argent pour entretenir leur partie privative, mais également les différentes parties communes de l’immeuble. C’est pour encadrer cette planification collective que le fonds de prévoyance a été mis en place.

Depuis l’entrée en vigueur du Code civil du Québec de 1994, tous les syndicats de copropriétés de la province ont le devoir de constituer un fonds de prévoyance. Cette obligation visait d’abord à combler le manque d’encadrement financier antérieur, qui pénalisait de nombreux copropriétaires. Malgré sa mise en place, le fonds de prévoyance a longtemps été malmené, notamment parce que les syndicats n’accumulaient pas une réserve de fonds adéquate pour répondre aux besoins de l’immeuble.

Mais qu’est-ce que le fonds de prévoyance ? À quoi sert-il ? Quelle doit être la contribution des copropriétaires ? C’est entre autres sur ces questions que s’attardera cet article.

Qu’est-ce que le fonds de prévoyance pour les copropriétés divises ?

Tirelire cochon rose

La création d’un fonds de prévoyance permet au syndicat de maintenir l’immeuble en bonne condition. Il s’agit d’une réserve monétaire qui vise à anticiper le financement de certains travaux qui devront être faits, à court, moyen ou long terme, dans les parties communes de la copropriété. On y accumule les sommes qui seront éventuellement requises en fonction de la durée de vie des éléments et de leur coût de réparation.

L’argent détenu dans le fonds de prévoyance permet au syndicat de faire les travaux nécessaires pour maintenir le bâtiment en bon état et ce, peu importe la situation financière des copropriétaires au moment où une rénovation urgente et coûteuse a besoin d’être effectuée.

Les copropriétaires profitent par la même occasion de la mise en place de ce fonds, puisque lorsqu’il est suffisant, il leur évite de devoir payer une cotisation spéciale qui pourrait mettre en péril leur condition financière. La planification des sommes requises pour les travaux permet d’étaler les coûts sur une plus longue période grâce à des paiements mensuels et d’avoir un impact moindre sur les finances des habitants.

Pose d'un plancher

À quoi sert le fonds de prévoyance ?

Comme mentionné précédemment, le fonds de prévoyance a pour but de financer les travaux qui devront être faits, à court, moyen ou long terme, dans les parties communes de l’immeuble. Toutefois, il ne sert pas à subvenir à tous les projets de rénovation : il ne concerne que les réparations majeures ou le remplacement des parties communes de la copropriété. Le conseil d’administration doit donc déterminer et identifier clairement ce que signifient ces différents termes, soit qu’est-ce qui est considéré comme une réparation majeure et quelles sont les parties communes de l’habitation.

Pour établir les parties concernées, le conseil d’administration doit examiner la déclaration de copropriété, qui énonce les parties communes de l’immeuble, et le plan cadastral, qui montre les limites et les mesures de chaque lot. Une identification vague ou déficiente pourrait causer une ambiguïté au moment de décider si les travaux à effectuer permettent au syndicat de piger dans le fonds de prévoyance. Il est donc essentiel de définir les parties communes de la manière la plus précise possible.

En ce qui concerne les réparations majeures, l’article 1152 du Code civil du Québec les décrit comme « celles qui portent sur une partie importante du bien et nécessitent une dépense exceptionnelle ». Ce peut être le cas des poutres, des murs portants, du toit, de l’enveloppe, des systèmes de chauffage, d’électricité ou de plomberie… Le syndicat peut s’inspirer de cette définition ainsi que de ces exemples et apporter plus de précision pour cibler les types de travaux pour lesquels le fonds de prévoyance pourra être utilisé.

Il est important de savoir que le fonds de prévoyance sert uniquement à pallier le coût de réparations qui ne surviennent pas régulièrement. Il ne peut pas servir à payer les réparations mineures, les travaux d’amélioration ou les frais d’entretien. Il ne peut pas non plus être utilisé à d’autres fins, comme s’acquitter d’un déficit, payer des honoraires, etc.

Réunion

Comment est constitué le fonds de prévoyance ?

Selon l’article 1071 du Code civil du Québec, le fonds de prévoyance doit être constitué « en fonction du coût estimatif des réparations majeures et du coût de remplacement des parties communes ». Ces coûts doivent donc être évalués pour déterminer le montant nécessaire à accumuler.

La somme requise doit par la suite être assemblée par le syndicat. Celui-ci ne peut s’y soustraire, puisqu’il s’agit d’une obligation légale. L’argent accumulé devient la propriété du syndicat. Lorsqu’un copropriétaire décide de vendre son unité privative, l’argent versé au fonds de prévoyance ne lui est pas remboursé.

Les montants versés dans le fonds de prévoyance doivent être déposés dans un établissement financier. Peu importe la stratégie de placement du syndicat, une partie de l’argent doit nécessairement demeurer liquide et être disponible à court terme, c’est-à-dire qu’elle doit être accessible dans un délai de 30 jours.

Si les sommes accumulées au fonds sont insuffisantes au moment d’effectuer les rénovations majeures requises, le conseil d’administration peut exiger une cotisation spéciale. L’assemblée des copropriétaires doit toutefois être consultée avant de prendre une telle décision.

Personne tenant de l'argent

Quelle est la contribution des copropriétaires au fonds de prévoyance ?

En vertu de l’article 1064 du Code civil du Québecla contribution de chaque copropriétaire au fonds de prévoyance, comme pour le reste des charges communes, est déterminée en fonction de la valeur relative de sa fraction. Cette contribution est généralement versée mensuellement, en même temps que le paiement des autres frais.

Le Code civil du Québec établit que l’apport aux fonds de prévoyance doit représenter au moins 5 % de la contribution aux charges communes. Toutefois, cette proportion n’est qu’à titre indicatif. Les coûts de remplacement et de réparation des parties communes doivent être considérés et ajoutés au calcul pour obtenir un montant réaliste. Ainsi, le minimum de 5 % est insuffisant selon les experts, bien que de nombreux syndicats se soient longtemps contentés de cette règle.

Pour changer cette manière peu judicieuse de procéder, des modifications ont été apportées à la loi. Elle prévoit dorénavant que les sommes à verser au fonds doivent être fixées sur la base des recommandations formulées à l’étude du fonds de prévoyance, dont il sera question un peu plus loin. Le montant à verser doit aussi tenir compte de l’évolution de la propriété, notamment de l’argent disponible au fonds de prévoyance.

Documents

Le rôle du conseil d’administration dans le fonds de prévoyance

Le conseil d’administration, premier organe du syndicat, exerce un pouvoir exécutif et décisionnel. Il est notamment responsable de la conservation de l’immeuble et doit préparer le budget prévisionnel de la copropriété. Il détermine à quel montant doivent s’élever les charges communes payables par les copropriétaires, ce qui inclut les sommes qui doivent être versées dans le fonds de prévoyance.

Le conseil d’administration a donc la responsabilité de calculer l’argent nécessaire à investir dans le fonds, mais il doit également en assurer une gestion adéquate en ne l’utilisant que pour ce à quoi il est réellement destiné.

L’étude du fonds de prévoyance

Parce que le ratio de 5 % de la contribution aux charges communes est insuffisant pour assurer les besoins financiers réels de la copropriété, le gouvernement a rendu obligatoire la tenue d’une étude du fonds de prévoyance avec l’adoption du projet de loi 16. Cette étude, qui doit être refaite par un professionnel tous les 5 ans, a pour but d’aider le syndicat à planifier le montant des dépenses à venir. De cette façon, lorsque des travaux importants devront être réalisés, les copropriétaires ne seront pas pris au dépourvu.

L’étude du fonds de prévoyance comporte une dimension physique, par l’évaluation de l’état du bâtiment et de la durée de vie des composantes, et une dimension financière, par l’estimation du coût de réparation ou de remplacement. Elle s’effectue généralement en quatre étapes :

  1. Inspection visuelle des composantes majeures de l’immeuble pour en déterminer l’état et la durée de vie ;
  2. Organisation des travaux à réaliser en priorité ;
  3. Évaluation des coûts de réparation ou de remplacement des parties communes ;
  4. Analyse des scénarios de contributions financières par les copropriétaires.

En plus d’être pertinente pour le maintien de l’état du bien immobilier, l’étude du fonds de prévoyance est aussi une étape indispensable au démarrage d’une copropriété, afin de créer un plan de financement à court, moyen et long terme.

Points d'interrogation

Fonds de prévoyance, fonds d’administration et fonds d’auto assurance : quelle est la différence ?

Les frais de condo sont nombreux et il peut ne pas toujours être évident de se retrouver parmi les différents fonds auxquels un copropriétaire se doit de contribuer. Chacun de ces fonds a un rôle qui lui est propre. Il est important de les distinguer.

  • Le fonds d’administration a pour but d’administrer l’immeuble et de payer les frais courants, que ce soit les frais d’entretien, les tâches administratives, etc. Il sert donc à gérer le quotidien de la copropriété.
  • Le fonds de prévoyance, comme nous l’avons vu, sert plutôt à financer les travaux de réparations et de remplacements majeurs.
  • Le fonds d’auto assurance, quant à lui, contribue à payer les différentes franchises à la suite d’un sinistre. Il ne doit être utilisé qu’en cas de réclamation à l’assureur.

Vous désirez en savoir plus sur les frais de copropriété ? Consultez notre article Tout savoir sur les frais de condo

Vous voulez devenir propriétaire d'un condo ?

XpertSource.com peut vous aider dans vos démarches pour trouver un expert en immobilier. En nous parlant de votre projet, nous vous mettrons gratuitement en relation avec les personnes-ressources adéquates. Vous n’avez qu’à remplir notre formulaire (en quelques minutes seulement) et vous pourrez être mis en contact avec des experts.

Vous voulez être mis en relation avec des professionnels en immobilier et obtenir des soumissions? Contactez-nous au 1 833 203-7768

Recherche par mots clés...



Trouvez votre professionnel immobilier

Remplissez le court formulaire pour trouver le professionnel que vous cherchez

Remplissez ce court formulaire

En soumettant votre projet, vous acceptez les termes du site.


Obtenez 3 mises en relation pour votre projet de copropriété
Joindre un fichier

En soumettant votre projet, vous acceptez les termes du site.

Nombre de demandes traitées depuis 60 jours
14182
Nombre d'experts dans notre réseau
2065
Délai moyen de notre réponse
1 heure