Logo XpertSource
22 févr. 2024reading time icon7 min

Les ménages souhaitent acheter mais doivent patienter

post image
home iconBlogueActualités immobilières
Les ménages souhaitent acheter mais doivent patienter
Facebook iconInstagram iconlinkedIn icon

Malgré la conjoncture actuelle peu favorable, les ménages québécois ne renoncent pas pour autant à leur projet d'achat immobilier. Une grande majorité d'entre eux souhaite en effet passer à l'action mais attend tout simplement le moment idéal.

Alors, quelles sont les tendances du marché au sein des différents segments de la population provinciale ? On vous répond.

Une récente étude lève le voile

Les intentions d'achat se maintiennent. C’est en tout cas ce que révèle une récente enquête* sur le secteur résidentiel menée par la Société d’habitation du Québec (SHQ) et l’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (APCIQ). Elle s'est orientée sur le comportement et les observations des répondants quant au marché de l'immobilier actuel, à savoir : 

  • Leurs intentions d’achat de propriétés pour les 5 prochaines années;
  • En cas de non-passage à l'action, les raisons de leur attentisme;
  • Le prix de la propriété qu'ils s'attendent à payer;
  • Les hausses de loyers constatées par les répondants locataires.

Achat d'une maison au Québec

Quel fut le comportement des ménages récemment ?

Il est d'abord pertinent de passer au crible le comportement des ménages interrogés sur ces dernières années, avant d'analyser les tendances actuelles.

On note ainsi qu'ils ont été relativement actifs, puisque 20 % d'entre eux ont acheté une propriété au cours des 5 dernières années. Cela nous apporte déjà un premier élément de réponse pour une certaine tranche des répondants, qui a déclaré ne pas avoir de projet immobilier pour les prochaines années.

Une intention d'achat toujours présente

D’abord, on constate que les intentions d’achat sont toujours présentes chez 22 % des répondants, ce qui représente une légère augmentation d'un pourcent par rapport à la précédente étude, menée une année auparavant. Un chiffre que nous jugeons tout de même important, compte tenu du contexte actuel ponctué de taux d'intérêt élevés.

L'enquête a par la suite segmenté les réponses des répondants en fonction de leur tranche d'âge. Dans ce contexte, on apprend que ce sont les plus jeunes qui souhaitent le plus acheter une propriété dans les prochaines années :

  • 49 % des 18-34 ans ont ainsi une intention d'achat;
  • 24 % des 35-54 ans.

Ce chiffre descend à 9 % pour les 55 ans et plus, mais s'explique par le fait que la majorité des répondants de cette tranche d'âge ont déjà réalisé un investissement au cours de leur vie. Cette proportion de 22 % est ainsi largement dynamisée par les projets des plus jeunes, qui souhaitent réaliser leur première acquisition.

Combien s’attendent-ils à payer ? 

L'enquête a aussi analysé de manière pertinente le prix auquel s'attendent payer ces répondants motivés, qui sont pour la plupart des jeunes. Cette question permet de mieux cerner si les ménages qui souhaitent acheter ont bien conscience des prix actuels.

À ce sujet, on apprend qu’ils s'attendent à payer environ 440 000 $ pour leur résidence principale dans les années à venir. Cela représente ainsi une hausse de 34 % de ce prix consenti à payer, depuis 2020.

Ces chiffres semblent plutôt en corrélation avec la réalité actuelle du marché. Dans notre article sur la reprise des ventes résidentielles à Montréal et Québec, nous réalisions justement un état des lieux des prix médians dans les secteurs clés de la province. À titre d'exemple, le cout d'une maison unifamiliale s'établissait à 535 000 $ à Montréal et 360 000 $ à Québec en janvier 2024.

Le prix estimé par les répondants constitue ainsi une bonne moyenne entre ces deux fourchettes de tarifs.

Une certaine lucidité, mais des difficultés financières évidentes

Si les ménages sont parfaitement conscients du contexte actuel, la réalité financière les rattrape inévitablement :

  • 1 jeune sur 3 déclare ne pas pouvoir passer à l’action dans l’immédiat pour des raisons financières;
  • Cette proportion diminue à peine à 27 % chez les 34-55 ans.

Si le contexte actuel reste un obstacle majeur pour accéder à la propriété, il n'est pas non plus avantageux pour ceux qui ont déjà pu acheter.

  • Seuls 72 % des ménages propriétaires interrogés déclarent assumer facilement leurs obligations financières;
  • Ce chiffre s'établissait à 86 % en 2021 et 82 % en 2022.

Cette chute considérable sur deux ans s'attribue notamment aux récentes hausses des mensualités hypothécaires pour les propriétaires, qui entrent en vigueur lors de leur renouvellement d'emprunt.

Quels sont les types de propriétés visées ?

Ensuite, la plupart des personnes interrogées qui souhaitent acheter le font avant tout pour s’établir au sein de leur résidence principale.

  • C'est le cas pour 78 % des jeunes acheteurs;
  • 80 % des 35-54 ans;
  • 81 % des 55 ans et plus.

Les ménages souhaitent malgré tout investir pour devenir propriétaires et quitter leur bien locatif, qui les plonge dans une situation plus précaire. La part des personnes qui souhaitent acheter pour faire croître leur patrimoine immobilier reste finalement, par déduction, assez faible.

Une location au Québec

La location encore privilégiée, mais les loyers augmentent

L'enquête de la SHQ et de l'APCIQ révèle que 78 % des locataires interrogés le demeurent davantage par souci de praticité. Il est toutefois intéressant d'analyser une nouvelle fois les réponses des jeunes locataires répondants, qui déclarent majoritairement qu'il s'agit d'une situation temporaire avant une acquisition.

Les réponses de ces locataires permettent également de confirmer une autre tendance, celle de la hausse généralisée des loyers au Québec en deux ans :  

  • De 862 à 963 $ entre les enquêtes de 2022 et 2023;
  • Pour la RMR de Montréal, ils s'établissent désormais à 1045 $;
  • À 981 $ dans la RMR de Québec;
  • 820 $ ailleurs dans la province.

Les ménages craignent de ne pas pouvoir passer à l’action 

Pour 64 % des sondés, les remises en question d’achat sont principalement causées par les taux d’intérêt hypothécaires élevés cette année. Ce taux monte d'ailleurs à 80 % chez les 18-34 ans. De plus :

  • 1 jeune adulte sur 3 et 17 % des 34-55 ans déclarent être inquiets face au contexte actuel.

La proportion des acheteurs qui retardent leur investissement en raison des taux et des prix élevés, mais aussi dans le but d’avoir la mise de fonds nécessaire, ne cesse de grandir. Beaucoup de personnes souhaitent passer à l'action, mais peu d'entre elles peuvent véritablement se le permettre à l'heure actuelle.

Une épargne de côté dans l'attente d'un investissement au Québec

Qu'est-ce qui permettra aux ménages d'investir ?

Pour que les répondants à ce sondage ainsi que l'ensemble des acteurs réagissent, il est nécessaire que les conditions du marché redeviennent avantageuses avec :

  • Une diminution des taux d'intérêt, qui pourrait rendre le marché plus dynamique au printemps;
  • Une baisse des prix;
  • Une augmentation de l'offre, qui passera par la hausse des mises en chantier.

*Source : enquête réalisée sur Internet par la firme Léger auprès de 4 162 personnes 

Vous avez un projet d'achat ou de vente en 2024?

XpertSource.com peut vous aider dans vos démarches pour trouver un  courtier immobilier. En nous parlant de votre projet, nous vous mettrons gratuitement en relation avec les personnes-ressources adéquates. Vous n’avez qu’à remplir notre formulaire (en quelques minutes seulement) et vous pourrez être mis en contact avec des experts.

Vous voulez être mis en relation avec des professionnels en immobilier et obtenir des soumissions? Contactez-nous au 1 833 203-7768

Obtenez 3 soumissions gratuites pour votre projet

Commencez dès maintenant !

Infolettre

Abonnez-vous à notre infolettre pour recevoir les dernières informations et offres

Guide gratuit

Téléchargez le guide "ACHETER VOTRE FUTURE PROPRIÉTÉ"

Découvrez des conseils essentiels et des stratégies pratiques avec notre guide complet ' acheter votre future propriété ' .

Télécharger gratuitement
section image

Vous voulez parler à un courtier immobilier ?

Nous pouvons vous mettre en contact avec trois de nos experts accrédités