Envoyer un courriel à l'auteur
Audrey Duquette

La surenchère dans le marché de l’immobilier au Québec en 2020-2021

Offres multiples, hausse des prix et surenchère : contrairement à plusieurs secteurs économiques, le marché de la revente immobilière a dépassé les attentes à la suite de l’émergence de la pandémie de COVID-19.

Après un important ralentissement lors du confinement du premier trimestre de 2020, le secteur de l’immobilier a rapidement repris de la vigueur, en particulier au niveau des achats de maisons. En effet, plusieurs d’entre nous, frappés par une nouvelle réalité, se sont rendu compte que notre résidence n’était pas adaptée à nos besoins.

De nombreux acheteurs potentiels se sont donc ajoutés dans un marché favorisant déjà fortement les vendeurs. Ces derniers voient parfois leurs propriétés se négocier à un prix supérieur à celui qu’ils avaient d’abord déterminé. Devant la compétition féroce, il arrive de plus en plus régulièrement qu’un acheteur résolu fasse une offre d’achat plus élevée que le montant de vente demandé. C’est le phénomène de la surenchère.

Mais qu’est-ce qui explique un tel phénomène, même en temps de pandémie ? Quels sont les types de propriétés les plus touchées et quelles régions sont les plus affectées ? Pour le savoir, lisez la suite de cet article.

La surenchère en immobilier : c’est quoi ?

Maison en surenchère dans le marché immobilier 2020 2021

Déjà reconnue comme étant un enjeu particulièrement fort en 2018, la surenchère immobilière est encore bel et bien présente malgré la pandémie de coronavirus. On peut d’ailleurs presque affirmer que cette dernière a participé à l’augmentation de la surenchère en provoquant un déséquilibre accru du marché.

En effet, comme nous l’avons mentionné un peu plus haut, le confinement du mois de mars a fait réaliser à plusieurs personnes que leur habitation n’était pas adaptée à leurs nouveaux besoins. Il a également créé un phénomène complètement opposé en rebutant les vendeurs qui, devant l’incertitude du marché et de leur situation, ont retardé leur projet.

L’offre est ainsi bien inférieure à la demande. Lorsqu’une propriété est mise en vente, de nombreux acheteurs potentiels doivent se faire compétition pour obtenir le bien convoité et il n’est pas rare que le vendeur reçoive de multiples promesses d’achat en très peu de temps. Cela pousse certains à enchérir sur le prix demandé afin de se démarquer des autres, allant parfois jusqu’à proposer plusieurs milliers de dollars supplémentaires !

Hyperactivité du marché de la revente immobilière : quelques statistiques

Graphique

Ce qui rend la surenchère de 2020-2021 particulière, c’est avant tout le sentiment d’urgence qui l’accompagne. Non seulement le prix de vente augmente parfois à un niveau inespéré par le propriétaire, mais les transactions se concluent beaucoup plus rapidement. C’est ce que permettent de constater les données relevées par l’APCIQ sur les statistiques du marché immobilier résidentiel dans la province de Québec.

Ainsi, à la grandeur de la province, une maison unifamiliale passait en moyenne 85 jours sur le marché en septembre 2020, contrairement à 98 jours pour la même période l’année précédente. Pour les copropriétés, le délai de vente était de 66 jours, plutôt que 93 jours. Près d'un an plus tard, les données pour le deuxième trimestre de 2021 révèlent que l'accélération des ventes s'est poursuivie : toutes catégories confondues, le délai de vente est passé à une moyenne de 48 jours ! Il s'agit du délai le plus court enregistré. 

Les statistiques recueillies mettent également de l’avant un phénomène paradoxal. On observe effectivement une augmentation du nombre de propriétés vendues au Québec, et ce malgré la diminution des inscriptions. C’est que, parmi ce nombre réduit, la plupart des propriétés vont bel et bien trouver un acheteur.

Pour concrétiser leur volonté de devenir propriétaire rapidement, les acheteurs potentiels doivent se démener dans un contexte immobilier à leur désavantage. L’accroissement de la concurrence et l’affaiblissement de l’offre sont en plus soutenus par une hausse fulgurante des prix de vente.

Le prix de vente médian d’une maison unifamiliale est passé de 259 000 $ en septembre 2019 à 373 000 $ pour le second trimestre de 2021. Un fait semblable est observable pour les copropriétés qui ont vu leur prix médian passé de 262 000 $ en septembre 2019 à 335 000 $ au deuxième trimestre de 2021.

La diminution de la quantité de propriétés à vendre, confrontée à la hausse des prix, du nombre et de la vitesse de vente, crée une importante tension chez les acheteurs, qui doivent se démarquer auprès du vendeur pour obtenir le bien immobilier qui les intéresse. Pour ce faire, plusieurs ont recours à la surenchère.

Quels types de propriétés sont les plus recherchés ?

Bâtiments

Si vous avez lu jusqu’ici, vous avez probablement constaté que la surenchère et l’agitation qui frappe l’immobilier au Québec ne concernent pas uniquement un seul type de propriété. L’APCIQ n'a d’ailleurs cessé de remarquer de nouveaux records historiques pour toutes les catégories de propriétés.

Les maisons unifamiliales sont bien sûr les plus populaires. Mais même les plex (de 2 à 5 logements) et les copropriétés ont vu leur popularité et leur prix augmenter dans certains secteurs de la province, entre autres dans les régions métropolitaines de Québec et Montréal.

Surenchère : quelles villes et régions sont les plus touchées ?

Évidemment, les grandes villes sont fortement affectées par cette surchauffe immobilière et la surenchère qu’elle apporte. Mais les secteurs plus éloignés et les banlieues ne sont pas non plus épargnés. La pandémie de cette année a créé un effet d’engouement pour les régions, qui subissent elles aussi l’enthousiasme des acheteurs.

Passant plus de temps à domicile, les gens ont décidé de s'éloigner des grandes villes pour obtenir plus d’espace de vie. Le contexte immobilier issu de la pandémie de COVID-19 est particulièrement profitable aux vendeurs des banlieues, où les transactions et les cas de surenchère ne cessent de se multiplier.

Depuis la relance du marché de l’immobilier, la surenchère est presque devenue la nouvelle norme dans toutes les catégories de propriétés, toutes les gammes de prix et tous les quartiers. Et quant à savoir quand le marché reviendra à la normale, il est très dur de le prévoir. 



Trouvez votre professionnel immobilier

Remplissez le court formulaire pour trouver le professionnel que vous cherchez

Remplissez ce court formulaire

En soumettant votre projet, vous acceptez les termes du site.


Code fr
Nombre de demandes traitées depuis 60 jours
18544
Nombre d'experts dans notre réseau
2162
Délai moyen de notre réponse
1 heure